Retour

LHJMQ : l'Océanic et le Drakkar prennent des chemins opposés

Le quart de la saison approche dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ), l'heure est au bilan et l'Océanic de Rimouski et le Drakkar de Baie-Comeau ont pris des directions opposées jusqu'ici.

Un texte de Sébastien Desrosiers

D'un côté, l'Océanic présente une fiche de 9 victoires et 5 défaites, alors que le Drakkar affiche un dossier de 3 victoires et 11 défaites.

Un début de saison au-delà des attentes

Malgré les deux défaites de la fin de semaine face aux Remparts de Québec, les Rimouskois connaissent un début de saison « surprise », en quelque sorte. Ils ont remporté sept de leurs huit premiers matchs et sont 10e au classement général, avec trois matchs en mains sur les meneurs.

Après avoir remporté la Coupe du Président la saison dernière, plusieurs vétérans ont quitté, mais parmi ceux qui sont restés, Louis-Philip Guindon se démarque. Le gardien de but de 20 ans est au coeur de la 2e meilleure défensive dans le circuit Courteau cette saison.

« Il se prépare comme un professionnel, il évite tout chamboulement dans ses préparations, il est très très intense », explique l'entraîneur-chef, Serge Beausoleil. « C'est un capitaine pour nous et je pense qu'il est sur une bonne lancée. »

« On a une bonne gang de vétérans qui est de retour de l'an passé, ça aide, puis les jeunes cette année sont prêts à apprendre » soutient pour sa part le capitaine, Anthony Chapados.

Dans les bas fonds

Le Drakkar quant à lui occupe le dernier rang dans la LHJMQ, après deux défaites sévères aux mains des Saguenéens de Chicoutimi la fin de semaine dernière. L'équipe avait des attentes modestes en début de saison, elle qui a également perdu des joueurs importants, notamment l'ex-capitaine Jérémy Grégoire et le gardien de but Philippe Cadorette.

En plus, l'entraîneur-chef Marco Pietroniro quitte lundi pour 15 jours, lui qui sera derrière le banc de l'équipe canadienne au Défi mondial des moins de 17 ans.

« Je suis très à l'aise avec les gens qui vont rester ici sur place puis les gens qui vont rentrer pour s'impliquer », dit-il. « Donc je n'ai aucun doute que les choses vont continuer, puis des fois ça fait du bien un petit peu d'entendre une autre voix. »

Pendant les cinq matchs qu'il ratera, ce sera le groupe formé du directeur-gérant Steve Ahern, de Christopher Bartolone et de Maxime Thibault qui aura la tâche de diriger l'équipe.

Un joueur est pourtant à surveiller du côté du Drakkar : le défenseur de 18 ans, Nicolas Meloche. Le choix de deuxième ronde de l'Avalanche du Colorado au dernier repêchage a obtenu 5 points en 10 matchs cette saison. Il participera notamment au Défi Canada-Russie à la mi-novembre et il aimerait bien aider son équipe à remonter au classement.

« Pour moi c'est sûr, Canada-Russie, je veux donner une bonne impression pour Équipe Canada pour avoir peut-être une invitation cette année, où au camp l'an prochain », explique Meloche. « Puis aussi beaucoup de gens du Colorado vont être là sûrement à ce match-là. »

L'Océanic de Rimouski reprend l'action mercredi à Shawinigan face aux Cataractes, tandis que le Drakkar de Baie-Comeau attend les Olympiques de Gatineau vendredi, au Centre Henry-Leonard.

Avec la collaboration de Marlène Joseph-Blais et de René Levesque

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un tsunami de glace sème la panique!





Rabais de la semaine