Retour

Living Lab : de la théorie à la réalité pour le tourisme au Bas-Saint-Laurent et en Gaspésie

Accrédité depuis un an, le Living Lab en innovation ouverte (LLIO), ou laboratoire vivant de Rivière-du-Loup, contribue à insuffler un souffle nouveau à l'industrie touristique.

Un texte de Joane Berube

Celui qui se définit comme le navigateur de la convergence dans le LLIO, David Guimond, explique que le groupe de Rivière-du-Loup se veut un lieu d'échanges et de réflexion sur tous les processus d'innovation ouverte, mais travaille surtout en innovation sociale.

Le LLIO est jusqu'à maintenant intervenu dans des projets d'urbanisme, d'économie sociale et de tourisme.

L'an dernier, le Living Lab a notamment travaillé avec les intervenants du secteur de Rivière-du-Loup et des Îles-de-la-Madeleine.

Quand l'innovation devient une manière d'être

À Rivière-du-Loup, le LLIO a soutenu les entreprises dans le développement d'une application pour téléphone cellulaire.

Comme c'est le cas en Living Lab, un processus centré sur les usages, l'application Ici Rivière-du-Loup a été conçue à la fois par les entreprises, mais aussi par les touristes qui ont exprimé leurs besoins et leurs visions de tel outil. « Les entreprises pensaient que les touristes voulaient un produit X tandis que les touristes voulaient un produit Y », raconte le directeur de Collégia-Rivière-du-Loup, André Gobeil.

Et comme le processus comporte sa composante d'évaluation, l'application a été remise à jour cette année.

David Guimond raconte qu'outre le produit, l'expérience a aussi généré des retombées imprévues. « On a réalisé, poursuit-il, que tout ce groupe développait des compétences très particulières en innovation. On a beaucoup communiqué dans des colloques internationaux ces données-là, soit comment une approche Living Lab dans notre cas a permis d'accroître les capacités d'innovation des intervenants. »

David Guimond constate que plusieurs entreprises ont changé leur manière de collaborer avec les divers intervenants de l'industrie et travaillent beaucoup plus avec les touristes.

Une appropriation des solutions et des techniques

C'est d'ailleurs l'une des grandes forces de l'innovation suscitée par le Living Lab, selon le consultant Éric Doyon, qui collabore à l'émergence d'un groupe à Sudbury, en Ontario.

« Les Living Lab, fait-il valoir, mettent l'accent davantage sur le design de solutions, qui est un cycle où on définit l'enjeu, on identifie des solutions, on passe à l'idéation, on commence à prototyper des solutions, on les met à l'essai, on les évalue, on réitère jusqu'à ce que la solution ait l'impact qu'on avait imaginé au début. »

Aux Îles-de-la-Madeleine

En novembre dernier, le Living Lab de Rivière-du-Loup a aussi transporté son approche collaborative auprès du milieu touristique madelinot qui souhaitait offrir de nouvelles expériences touristiques.

Le laboratoire est retourné au printemps pour de la formation et plus récemment en août pour travailler à un projet avec le réseau muséal madelinot, qui souhaite développer une expérience touristique qui fait le lien entre tous les musées et écomusées des Îles.

Durant un sprint créatif de cinq jours, des prototypes d'expériences touristiques ont été développés puis présentés et discutés avec des touristes sur place. « On s'est rendu compte que les touristes ne veulent avoir nécessairement la tête penchée sur leur téléphone. Ils veulent que la technologie les aide, mais pas dans l'isolement », indique David Guimond. Le projet est toujours en cours. 

Un Living Lab en Gaspésie?

Un laboratoire vivant d'innovation pourrait voir le jour dans la Baie-des-Chaleurs. Des rencontres entre Rivière-du-Loup et le groupe intéressé auront lieu en octobre. Martin Zibeau, de la Coopérative Horizon, était du séminaire Living Lab qui s'est déroulé en fin de semaine à Rivière-du-Loup.

Pour lui, la principale qualité du Living Lab est de redonner au citoyen sa capacité de changer son environnement, son milieu. Il souhaiterait d'ailleurs donner une couleur citoyenne à un éventuel Living Lab gaspésien.

Parmi ses autres projets, le Living Lab de Rivière-du-Loup travaillera au cours des prochains mois avec des intervenants touristiques sur un projet touchant l'adaptation aux changements climatiques en zones côtières afin d'accompagner une démarche d'adaptation et de sensibilisation dans les secteurs touchés.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine