Retour

Loi spéciale sur la grève du Bella Desgagnés : Québec solidaire s’oppose à son adoption

Les trois députés de Québec solidaire s'opposent à l'adoption du projet de loi spéciale pour mettre fin à la grève des officiers de navigation du Bella Desgagnés.

Un texte d'Evelyne Côté

Ils souhaitent un véritable débat sur la question et réclament plus d'une heure de discussions comme l'aurait souhaité le gouvernement.

Selon Québec solidaire, la loi spéciale « annule le rapport de force des travailleurs » et bafoue leurs droits.

L'étude du projet de loi devrait se poursuivre vendredi après-midi et forcera la prolongation de la session parlementaire de l'Assemblée nationale.

Le projet de loi déposé jeudi à l'Assemblée nationale prévoit la fin de la grève des neuf officiers de navigation à temps plein et la reprise des services habituels de la desserte maritime de la Moyenne et de la Basse-Côte-Nord.

Il doit aussi assurer le renouvellement de la convention collective des syndiqués et comprend une période de médiation entre l'entreprise Relais Nordik et le Syndicat des métallos.

Un appel à Françoise David

Pour sa part, le maire de Blanc-Sablon, Armand Joncas, critique la prise de position des députés de Québec solidaire.

Il a discuté jeudi avec Françoise David pour lui faire part des problèmes reliés au débrayage des employés du navire Bella Desgagnés.

Il lui a entre autres signalé qu'au quai d'Harrington Harbour, une cargaison de 30 000 kg de crabe des neiges est prête à être expédiée vers les États-Unis. La marchandise est évaluée à 400 000 $.

Une cinquantaine d'employés de l'usine de transformation des produits de la mer d'Harrington Harbour pourraient être mis à pied si la livraison n'est pas effectuée sur le bateau.

Durant la grève des officiers de navigation, seules certaines denrées alimentaires et marchandises peuvent être transportées à bord du Bella Desgagnés. 

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine