Une quarantaine de médecins de la Côte-Nord participent cette semaine à une conférence sur le phénomène du surdiagnostic, qui consiste à prescrire inutilement des tests ou des traitements aux patients.

« En exemple, on donne le fait de prescrire des antibiotiques pour le rhume ou la grippe, qui sont d'origine virale, donc c'est vraiment inutile, explique la présidente de l'Association médicale du Québec (AMQ), Yun Jen. Le deuxième exemple est de prescrire des rayons X pour des maux de dos qui durent moins de six semaines. »

Selon l'AMQ, qui organise cette tournée à Sept-Îles et à Baie-Comeau, le surdiagnostic réduit l'accès aux soins et augmente le fardeau financier du système de santé québécois.

Elle évalue qu'entre 3 et 5 milliards de dollars dans le système de santé au Québec ne sont pas bien utilisés en raison de ce problème.

« On ne s'attaque pas à ce problème juste pour des raisons économiques, poursuit la Dre Yun Jen. C'est vraiment pour des raisons de santé et pour améliorer la qualité des services médicaux qu'on fait ça. »

L'AMQ souhaite sensibiliser les médecins aux effets négatifs de ce phénomène qui, selon elle, serait répandu en Amérique du Nord, notamment au Québec.

Elle poursuivra sa tournée en Gaspésie en se rendant à Sainte-Anne-des-Monts, le 19 octobre, et à New Richmond le lendemain.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un pilote frôle le sol





Rabais de la semaine