Retour

Maire Lejeune coupable d'agression sexuelle : une pétition pour empêcher un élu de continuer de siéger

Le Regroupement des femmes et les deux Centres d'aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel (CALACS) de la Côte-Nord lancent une pétition pour qu'un élu municipal reconnu coupable d'agression sexuelle ne puisse plus exercer ses fonctions.

Inquiets du cas du maire de Baie-Trinité, Denis Lejeune, qui continue de siéger même s'il a été reconnu coupable d'agression sexuelle en juillet dernier, les organismes demandent une modification à la Loi sur les élections et les référendums dans les municipalités.

Actuellement, cette loi permet à un élu coupable d'agression sexuelle condamné à moins de 30 jours d'emprisonnement de continuer d'exercer ses fonctions.

Selon la coordonnatrice du Regroupement des femmes de la Côte-Nord, Sylvie Ostigny, un élu qui commet des gestes de violence sexuelle n'est pas en mesure de bien protéger ses citoyens.

Un changement à la Loi sur les élections et les référendums dans les municipalités ferait en sorte que « toute personne membre du conseil ou d'un organisme municipal, jugée criminellement responsable d'agression sexuelle, soit inhabile à exercer ses fonctions et cela, peu importe la sentence », comme l'indique la pétition accessible sur le site de l'Assemblée nationale du Québec.

Appui politique et provincial

Le député péquiste de René-Lévesque, Martin Ouellet, se dit d'accord avec cette démarche et déposera la pétition à l'Assemblée nationale le 16 avril.

Les regroupements de femmes du Québec appuient les démarches des organismes nord-côtiers et feront circuler cette pétition dans leur milieu.

De son côté, le Conseil du statut de la femme soutient aussi l'initiative du Regroupement des femmes et des deux CALACS de la Côte-Nord. L'organisme considère qu'un élu coupable d'agression sexuelle devrait être inhabile à siéger.

Quant à Denis Lejeune, il n'a pas encore décidé s'il tentera d'obtenir un nouveau mandat à la mairie de Baie-Trinité en 2017.

D'après les informations de Roxanne Simard

Plus d'articles

Commentaires