Retour

Maltraitance envers les aînés : le projet de loi 115 accueilli favorablement

Le Centre de santé et de services sociaux de la Gaspésie estime que le projet de loi de lutte contre la maltraitance donnera des outils importants aux intervenants quand viendra le temps de protéger les personnes âgées.

Le projet de loi, déposé cette semaine, à l'Assemblée nationale, par la ministre responsable des Aînés, Francine Charbonneau, obligera les centres d'hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) et les établissements privés à se doter d'une politique de lutte contre la maltraitance envers les aînés. Cette politique devra être révisée tous les cinq ans.

La confidentialité des personnes ou des employés, qui font un signalement de maltraitance, sera notamment assurée.

Gestion des caméras

Le projet de loi laisse également au gouvernement le soin de déterminer les modalités d'utilisation des caméras de surveillance dans les CHSLD.

La présidente-directrice générale adjointe du CISSS de la Gaspésie, Connie Jacques, affirme néanmoins qu'il faudra trouver un équilibre entre la protection de la personne, et la protection de sa vie privée.  « Il y une réflexion dans le ministère de la Santé sur les moyens de protéger la personne. Ce n'est pas tout le monde qui veut avoir une caméra dans sa chambre », souligne Mme Jacques.

Selon Mme Jacques, il n'y a aucune caméra présentement, dans les chambres des sept CHSLD de la Gaspésie. Dans les établissements privés, puisque les gens sont locataires, donc chez eux, ils peuvent installer leurs propres caméras, explique la porte-parole du CISSS.

Respect des aînés

La gestionnaire se réjouit également du fait que le projet de loi ne soit pas calqué sur la Loi de la protection de la jeunesse, ce qui aurait pu avoir comme conséquence une infantilisation des personnes âgées victimes de maltraitance. Il s'agit, dit-elle, d'un projet de loi qui respecte l'autonomie des personnes âgées, une loi qui vient en soutien des moyens qui existent déjà pour protéger les personnes âgées.

Selon le gouvernement, il est urgent d'agir contre la maltraitance puisque le Québec est une société vieillissante. Selon l'Institut de la statistique du Québec, dans 15 ans, le quart de la population sera âgé de 65 ans et plus.

D'après les informations de Sylvie Aubut

Plus d'articles