Retour

Manque de nutritionnistes en hémato-oncologie à l'hôpital de Rimouski

L'Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS) déplore qu'une seule nutritionniste soit en poste pour traiter les patients en hémato-oncologie au Centre hospitalier régional de Rimouski.

Seuls les patients en radiologie seraient suivis parce que la nutritionniste manque de temps pour faire de la prévention.

L'APTS rappelle que 200 patients qui auraient eu besoin de consulter un nutritionniste n'ont pas été suivis en 2014-2015.

Le ministre de la Santé Gaétan Barrette, quant à lui, croit que le syndicat est dans un mode de protection d'emplois :

Selon Sylvain Lirette, répondant politique pour l'APTS au Bas-Saint-Laurent, engager un nutritionniste supplémentaire coûterait environ 40 000 $, pour une amélioration directe des services aux patients. « Quand on se compare à d'autres centres régionaux, c'est clair qu'il nous manque une nutritionniste, au minimum », estime-t-il.

Selon lui, la surcharge de travail, les heures supplémentaires et le manque de sentiment d'accomplissement provoquent un important roulement de personnel.

Il ajoute que d'autres clientèles qui pourraient en profiter. Les gens en traitement palliatif et les cas de leucémie par exemple, ne sont pas vus.

Selon M. Lirette, la situation ne date pas d'hier puisque, rappelle-t-il, elle devait être réglée avant la création du CISSS. « Depuis, on n'a pas eu de nouvelles, déplore-t-il. Ils doivent gérer des compressions de 17 millions de dollars, dont 454 000 dollars dans le secteur de l'oncologie. On nous répète le mantra du ministre Gaétan Barrette, c'est-à-dire que les services ne seront pas touchés, mais on ne comble déjà pas les besoins! »

Plus d'articles

Commentaires