Retour

Marc Garneau croit aux chances des libéraux dans l'Est du Québec

Le candidat vedette Marc Garneau est venu prêter main-forte lundi au candidat local dans la circonscription d'Avignon-La Mitis-Matane-Matapédia, le directeur général du Cégep de Matane, Rémi Massé.

« On sait que Rémi va venir à Ottawa et va représenter ce comté et c'est ce qui est le plus important, c'est quelqu'un qui va être la voix de ce comté et croyez-moi, il comprend les enjeux qui sont importants pour ce comté », plaide le député sortant de Westmount-Ville-Marie.

Ce message,le  politicien d'expérience a pu le livrer lors d'un dîner avec des entrepreneurs de La Mitis. Il s'est par la suite arrêté à la boutique Ma Cabane en Gaspésie de Mont-Joli.

Il faut dire que dans l'Est du Québec, les candidats libéraux ont eu la vie dure. La dernière victoire du PLC remonte à 1980 dans les circonscriptions de Rimouski et de Matapédia-Matane alors que les députés Éva Côté et Pierre de Bané avaient été élus.

Quant à la circonscription de Gaspé-Bonaventure-Îles-de-la-Madeleine, la dernière victoire des libéraux remonte à 2000, c'est Georges Farrah qui avait remporté la faveur de l'électorat. Sur la Côte-Nord il faut remonter à 1979 pour voir un député libéral, Gustave Blouin, tout juste avant l'entrée en scène d'un dénommé Brian Mulroney.

Marc Garneau souhaite que cela change

« On comprend les enjeux de cette région le taux de chômage, le besoin de développer l'économie ici dans la région pour que les gens puissent rester ici et faire une bonne vie ici, on comprend ces enjeux-là, et durant les 10 prochaines semaines, Rémi va démontrer aux gens qu'on comprend ces enjeux-là et que c'est lui qui est digne de représenter ce comté-là à Ottawa, », a martelé celui qui fut le premier astronaute canadien.

« On est dans un gouffre économique important dans notre région, on a un taux de chômage de 17 %. Alors, moi je me suis engagé en politique pour être capable d'utiliser mon expérience, mes talents pis mes connaissances au service de notre population, au service de notre région », explique le candidat local, Rémi Massé.

Le libéral affirme avoir déjà frappé à plus de 2000 portes depuis qu'il a décidé de poser sa candidature.

Protéger l'environnement

Interrogé sur le projet de pipeline d'Énergie Est, Rémi Massé constate que les gens continuent à consommer de l'essence.

« Je ne suis pas négociable sur la protection de nos gens et sur la protection de l'environnement. On a des lois, des études environnementales doivent être faites, moi je veux m'assurer d'abord qu'on consulte la population, qu'on respecte nos lois pis qu'on s'assure qu'on puisse protéger nos gens, et l'environnement », assure le candidat du PLC.

Rémi Massé se dit prêt à livrer une rude bataille à ses adversaires Joël Charest du NPD, Kédina Fleury-Samson du Bloc québécois, et Jean-François Fortin de Forces et Démocratie, le député sortant.

D'après les informations recueillies par Élise Thivierge

Plus d'articles

Commentaires