Retour

Marc Lafrance ne pourra plus parler de Pétrolia sur les réseaux sociaux

Marc Lafrance a été remis en liberté sous conditions, mercredi, au palais de justice de Sept-Îles. Il s'est notamment engagé à ne pas se trouver sur des sites de Pétrolia, à ne pas entrer en contact avec des employés de la compagnie et il lui est interdit de faire référence à Pétrolia sur les réseaux sociaux.

L'homme de 55 ans fait face à des accusations de méfaits de plus de 5000 $ concernant des actes de vandalisme commis contre des équipements de l'entreprise Pétrolia sur l'île d'Anticosti.

Le résident de Port-Menier a affirmé être l'auteur de ces actes dans une vidéo, publiée sur sa page Facebook.

Les dégâts ont été constatés en début de semaine dernière, d'après le porte-parole de Pétrolia, Jean-François Belleau.

Les policiers estiment que les dommages s'élèvent à des dizaines de milliers de dollars.

Un texte de Vincent Larin avec les informations d'Alix-Anne Turcotti

Plus d'articles