Retour

Mariculture : une entreprise gaspésienne obtient le soutien d'Investissement Québec

La PME de New Port, Fermes marines du Québec (FMQ), obtient un prêt de 2 millions de dollars d'Investissement Québec.  

L'argent de Québec permettra de doubler la production de pétoncles géants en mer, qui passera de 2,5 millions à 5 millions, d'améliorer la rentabilité de l'écloserie de pétoncles, mais aussi de développer le marché de la plantule d'algues, notamment celui de la laminaire sucrée.

Les modalités du prêt n'ont pas été dévoilées, mais l'entreprise pourra aller de l'avant dans un projet de modernisation évalué à plus de 2,5 millions de dollars.

L'entreprise, fondée en 2006, attendait un soutien gouvernemental depuis plus de deux ans.   

Production de bébés pétoncles

Les travaux consistent entre autres en une modification du système de pompage et de traitement des eaux de l'écloserie de pétoncles.

L'écloserie, d'une capacité de 20 millions de naissains (bébés pétoncles), était fonctionnelle, mais déficitaire compte tenu de l'ampleur de la production. L'entreprise a donc mis la production sur les rails au cours des deux dernières années, le temps d'améliorer les coûts de production et de développer de nouveaux marchés.

Le marché de la vente de naissains est assez limité au Québec, soit de 2 à 3,5 millions, selon M. Hébert. Ce dernier estime le marché de l'exportation à environ 10 millions. Le reste de la production devait au départ être ensemencé par FMQ. Toutefois, un litige réglementaire empêche pour le moment l'entreprise de procéder à la cueillette du mollusque.

Les bassins seront dorénavant utilisés selon les besoins du marché, explique le président de FMQ, Jean-Philippe Hébert. « On n'est pas obligé, précise-t-il, de faire 100 % de la production non plus. On a de la demande pour des huîtres en provenance des Îles-de-la-Madeleine. On peut ajuster la production en fonction de la demande. »

Présentement, l'élevage de pétoncle est effectué par Fermes marines de Gaspé, l'entreprise jumelle de FMQ. La production est essentiellement vendue aux grands restaurants de la région métropolitaine.

Les algues : un marché prometteur

L'argent permettra aussi d'achever les travaux d'aménagement du bâtiment de l'entreprise en construisant une salle multiespèce et multifonction.

Durant les trois dernières années, l'entreprise a effectué de nombreux travaux de recherche, en collaboration avec le centre Mérinov et le Conseil de recherche en sciences naturelles et en génie du Canada. Un projet de 2,3 millions de dollars en cinq ans sur la production de plantules a permis à Fermes marines de développer une technique de production prête à la commercialisation.

Il s'agit d'un énorme marché en pleine croissance, d'après Jean-Philippe Hébert. Aux États-Unis, dit-il, la production ne suffit plus à la demande et il ne reste presque plus de place pour l'expansion en Asie.

De plus, souligne M. Hébert, la production ne demande que du soleil et de l'eau salée et comme il n'y a pas de complexe industriel majeur dans la région, l'eau de mer est d'une qualité exceptionnelle. FMQ possède des permis de production pour neuf espèces d'algues.

Fermes marines est la seule entreprise du genre au Québec. L'aide permettra de consolider une douzaine d'emplois. L'argent de Québec est versé dans le cadre de la Stratégie maritime du gouvernement Couillard.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine