Retour

Marilène Gill veut entendre les Nords-Côtiers sur la réforme électorale

La députée de Manicouagan, Marilène Gill, veut entendre la population nord-côtière sur la réforme électorale envisagée par le gouvernement fédéral. Deux consultations se tiennent cette semaine, jeudi à Sept-Îles et vendredi à Baie-Comeau.

Comme tous les députés fédéraux, elle a été mandatée pour consulter la population sur cette réforme électorale à venir. Elle sera accompagnée de son collègue, Luc Thériault, député de Montcalm, leader parlementaire du Bloc Québécois et membre du comité sur la réforme électorale.

Selon Marilène Gill, une réforme du mode de scrutin ne peut être que bénéfique puisqu'elle permettrait qu'un plus grand nombre de votes soit pris en compte.

En entrevue, elle donne en exemple les libéraux de Justin Trudeau qui, malgré le fait qu'ils aient obtenu moins de la moitié des votes aux dernières élections, détiennent la majorité à la Chambre des communes.

Les consultations porteront sur la réforme du mode de scrutin, avec des segments informatifs, mais elle pourrait également être plus large, comme l'explique Marilène Gill.
« On ne veut pas qu'il y ait de partisanerie dans le processus, que ça revienne vraiment à la population de parler », dit-elle.

Le premier ministre Justin Trudeau s'est engagé à ce que le scrutin de 2015 soit le dernier à se tenir sous le système uninominal majoritaire à un tour.

Durant la course à la direction du Parti libéral du Canada, il avait exprimé sa préférence personnelle pour un système préférentiel.

Plus d'articles