Retour

Matane demeure inflexible, un organisme d'aide aux personnes âgées doit quitter le presbytère 

La Ville de Matane refuse le délai demandé par la fabrique, qui héberge l'organisme d'aide pour les personnes âgées, Relais Santé, dans le presbytère Saint-Jérôme.

Un texte de Jean-François Deschênes

Matane a émis un constat d'infraction, parce que Relais santé a installé un commerce de vêtements usagés entre les murs du presbytère, ce qui contrevient à la réglementation municipale.

La Ville donnait 10 jours à la fabrique pour l'informer de la façon dont elle comptait s'y prendre pour se conformer. De son côté, le président, Michel Barriault, demandait à la vile d'être clémente et de lui accorder un délai supplémentaire. M. Barriault expliquait qu'il ne faudrait que quelques semaines supplémentaires. Les nouveaux locaux de Relais Santé seront prêts bientôt.

La ville de Matane refuse d'accorder ce délai. Jérôme Landry veut maintenant prendre « les mesures qu'il faut » pour faire respecter la réglementation, sans toutefois préciser la nature de celles-ci. Le maire Landry n'exclut pas l'imposition d'une amende. Il n'a pas voulu accorder d'entrevue.

Le président de la Fabrique Cœur-immaculé-de-Marie n'a pas rappelé pour commenter.

Matane offre 75 000 $ pour aider l'organisme sans but locatif à déménager. Relais Santé demandait plutôt 150 000 $ pour s'installer dans un immeuble à l'Est de Matane, qui devrait être prêt à la fin du mois d'octobre, selon les derniers plans. Le maire Landry aurait plutôt préféré que l'organisation s'installe au centre-ville.

Plus d'articles