Retour

Matane et Baie-Comeau en lice - Usine de ferrosilicium : une décision concernant le site d'ici janvier

La compagnie Les Métaux canadiens fera connaître son choix de site pour établir une usine de transformation de la silice de St-Vianney, au plus tard au début de la prochaine année.

Le chef de la direction de l'entreprise, Stéphane Leblanc l'a confirmé à Radio-Canada. « On prévoit une annonce d'ici la fin décembre, au plus tard en janvier ».

Le plan d'affaires de la compagnie devrait aussi être dévoilé au plus tard début de 2016. Les Métaux canadiens a embauché une firme allemande qui doit trouver le site idéal. L'ex-cartonnerie de Matane est une possibilité, tout comme un terrain situé à l'ouest du parc industriel de Matane et un autre site à Baie-Comeau.

Au total, le projet créerait une centaine d'emplois, dont 20 à la mine de Saint-Vianney.

Stéphane Leblanc a cependant avoué qu'il ne s'était pas encore rendu à Baie-Comeau, alors que plusieurs visites ont été faites par l'entreprise, à Matane.

Québec partenaire potentiel ?

Selon nos informations, des représentants de la Caisse de dépôt et placement du Québec ont accompagné les dirigeants des Métaux canadiens inc. et leur firme à Matane. Ils ont visité deux sites, soit celui de l'ex-cartonnerie ainsi qu'un terrain près de l'usine Marmen. Ressources Québec, une filiale d'Investissement Québec, serait aussi un partenaire potentiel.

Selon nos informations, le projet serait estimé à environ 200 millions de dollars, un montant que n'a pas voulu confirmer le chef de la direction des Métaux canadiens inc.

Hydro-Québec capable de fournir l'énergie ?

Le dossier de l'énergie est prioritaire. La production de ferrosilicium demande beaucoup d'énergie électrique. Si le réseau de la Côte-Nord peut facilement alimenter une future usine, celui de la Rive-Sud n'a pas la même capacité. Il s'agirait d'un élément majeur dans le choix d'un site pour l'usine.

Plus d'articles

Commentaires