Retour

Matane et Gaspé nommées zones industrialo-portuaires: les maires se réjouissent

Les maires de Matane et de Gaspé se réjouissent d'apprendre que leurs villes sont désignées zones industrialo-portuaires par le gouvernement du Québec.

Québec a annoncé, jeudi matin, qu'il investit 300 millions de dollars sur cinq ans pour créer 16 zones industrialo-portuaires dans la province, dont sept dans l'Est du Québec. Matane et Gaspé ont reçu cette désignation.

Le maire de Gaspé, Daniel Côté, se dit heureux de cette nouvelle. « Nous allons devoir faire du démarchage, c'est sûr, dit M. Côté. Mais nous avons deux gros projets qui pourraient profiter de cette annonce : les plaquettes de fer BB et le projet TUGLIQ. »

Déjà des projets à Matane

Même son de cloche du côté de Matane. Le maire Jérôme Landry affirme que les industriels de la ville pourront bénéficier du titre de zone industrialo-portuaire, particulièrement pour le développement du transport de marchandises vers la Côte-Nord. 

« Déjà on a un groupe de 10 entreprises qui se préparent, on a déjà un projet qui est pratiquement prêt », soutient M. Landry.

Les députés de Gaspé et de Matane-Matapédia critiques

Le député péquiste de Gaspé, Gaétan Lelièvre, rappelle que Québec avait déjà annoncé un montant de 300 millions de dollars sur cinq ans dans le cadre de sa stratégie maritime. Selon lui, cette somme est modeste.

De son côté, le député de Matane-Matapédia, Pascal Bérubé, accueille avec prudence la désignation de Matane comme zone industrialo-portuaire. Il affirme que cette désignation est surtout symbolique pour l'instant. Selon lui, le véritable enjeu consiste à savoir qui, de Québec ou d'Ottawa, va financer les travaux nécessaires au port de Matane.

« Est-ce que c'est le gouvernement fédéral qui va maintenir l'installation, en demeurer propriétaire et investir, ou est-ce que le gouvernement du Québec est prêt à acquérir des ports?, demande Pascal Bérubé. Dans les deux cas, on a pas de réponse. » 

D'ici juin prochain, Québec doit finaliser la signature d'ententes de collaboration visant à former des comités locaux, qui auront pour mandat de délimiter la zone industrialo-portuaire et de préparer un plan de développement. Ces comités regrouperont les administrations municipales et portuaires, de même que les ministères et les principaux acteurs régionaux concernés.

Plus d'articles

Commentaires