Retour

Matane met en vente les installations de RockTenn

La ville de Matane va vendre aux enchères les terrains de l'ex-cartonnerie RockTenn pour taxes impayées.

La décision a été prise en séance publique du conseil la semaine dernière. L'entreprise qui en est propriétaire, Énergie renouvelable Matane, une société en commandite reliée à Innoventé, doit 450 000 $ à la ville.

Rappelons qu'Énergie renouvelable Matane avait acquis l'ex-cartonnerie RockTenn pour y établir une usine de cogénération. Le projet n'a cependant jamais vu le jour.

La vente aux enchères concerne les terrains et le bâtiment, sauf les équipements qui s'y retrouvent comme la bouilloire à biomasse et les machines à papiers.

Un acheteur potentiel?

L'entreprise Les Métaux canadiens Inc. est pressentie pour acheter ces installations afin d'y établir son usine de production de ferrosilicium, dont la matière première proviendrait du gisement Langis, à Saint-Vianney dans la Matapédia.

Dans un document interne dont Radio-Canada a obtenu copie, l'entreprise Les Métaux canadiens Inc. cible le terrain de l'ex-cartonnerie. Deux autres sites sont étudiés, à Baie-Comeau et Bécancour.

Les Métaux canadiens Inc. affirme qu'elle divulguera son choix d'emplacement d'ici le 15 septembre. Selon nos informations, des dirigeants de l'entreprise seront de retour dans la région la semaine prochaine. L'usine pourrait faire travailler 80 personnes.

Les élus de la Matapédia derrière Matane

Le conseil des maires de la Matapédia a adopté une résolution appuyant la candidature de Matane pour accueillir l'usine de ferrosilicium. Dans les années 1980 et 1990, la ville d'Amqui était pressentie pour accueillir une usine de transformation de la silice de Saint-Vianney mais les différents projets ont tous avorté.

Selon nos sources, certains élus étaient réticents à ce que les ressources de la Matapédia soient transformées dans une autre MRC. Par contre, l'entreprise Les Métaux canadiens Inc. veut avoir accès à un port de mer.

Peu importe le lieu où sera construite l'usine, si le projet va de l'avant, une vingtaine d'emplois seront créés à St-Vianney.

Un texte de Michel-Félix Tremblay

Plus d'articles

Commentaires