Retour

Matane pourrait fermer son centre de ski et son aéroport

Une firme indépendante recommande à la Ville de Matane la fermeture de son aéroport dès 2015. La fermeture du centre de ski est aussi envisagée. Il est également recommandé d'arrêter de subventionner le terrain de golf.

Réalisée par la firme Conseil en immobilisation et management (CIM), l'étude a examiné 24 infrastructures de la ville de Matane et a proposé ses recommandations pour chacune d'entre elles.

Le conseil municipal devra décider de les fermer ou de les conserver.

3 millions de dollars pour l'aéroport

Selon l'étude, il en coûterait plus de 3 millions de dollars pour effectuer les réparations requises à l'aéroport, soit des travaux de drainage, d'asphaltage et de rénovation du bâtiment d'accueil.

« Une rencontre est prévue pour le début du mois de septembre avec les utilisateurs pour voir de quelle façon on peut éviter d'investir autant pour une infrastructure qui sert si peu, mais qui a quand même son importance », indique le maire de Matane, Jérôme Landry.

2 millions de dollars pour garder le Centre de ski ouvert

En ce qui concerne le centre de ski, le maire de Matane reconnaît que le conseil municipal aura deux choix : investir 2 millions de dollars, ou fermer le centre, même s'il espère ne pas devoir en venir là.

Il rappelle que la Ville investit déjà beaucoup pour les installations d'eau potable et des eaux usées, ainsi que pour le chalet.

Terrain de golf

Par ailleurs, la firme-conseil recommande à la ville d'arrêter de subventionner le terrain de golf de Matane, qui est déficitaire. L'étude avance que ce sport est en décroissance. Les golfeurs devraient montrer leur intérêt à conserver leur club et trouver des solutions.

Piscine municipale

Le bâtiment de la piscine municipale représente aussi une problématique importante à cause de son « état de vétusté avancé ». Un projet de réhabilitation de 4,1 millions de dollars a été déposé au plan triennal d'immobilisation. Une construction neuve coûterait 12,5 millions de dollars.

Pavillon de la Cité

Quant au Pavillon de la Cité, son état de vétusté avancée demande une reconstruction complète. Sa démolition coûterait 605 000 $. La construction d'un nouveau centre communautaire est évaluée à 11,5 millions de dollars, selon l'étude d'une firme d'architectes.

Aucun projet pour le Pavillon de la Cité n'est prévu au plan triennal d'immobilisation.

À conserver : le phare et la marina

En raison de sa valeur historique, le phare serait à conserver. La firme recommande d'ailleurs que la Société d'histoire s'y installe. Toutefois, la Ville précise que les discussions sont en cours et que rien n'est encore décidé dans ce dossier.

La marina fait aussi partie des infrastructures à préserver selon CIM, et même si les murs en gabions sont à réparer, ce qui nécessite un investissement de 2, 2 millions de dollars. Selon la firme, le port de plaisance attire des touristes et la ville doit promouvoir l'un de ses principaux atouts, soit son emplacement sur le bord du fleuve.

Salle de spectacle : retour à la case départ?

Par ailleurs, pour ce qui est d'une éventuelle salle de spectacles, CIM recommande la réalisation d'une étude comparative coûts-bénéfice entre le projet de Cité des Arts au centre-ville et l'installation d'une salle au Cégep qui avait déjà été envisagée.

« La construction d'une nouvelle salle de spectacles est certes un projet intéressant, peut-on lire dans l'étude. Elle augmenterait l'offre culturelle et urbaniserait le centre-ville qui en a bien besoin. [...] Par contre, elle ne peut se faire en faisant abstraction du contexte économique. »

Plus d'articles

Commentaires