La Ville de Matane n'entend pas se départir du Mont-Castor. L'avenir de la petite station de ski fait présentement l'objet d'une étude.

La Corporation de gestion récréotouristique de Matane, qui gère le centre de ski, travaille à mettre sur pied des projets pour générer de nouveaux revenus et à trouver des sources de financement.

Le fonctionnement du centre de ski est évalué à un peu plus de 850 000 $. L'an dernier, le Mont-Castor a généré des revenus autonomes de 335 000 $. La Ville verse chaque année 325 000 $ à la Corporation de gestion récréotouristique de Matane pour maintenir les activités de la station de ski.

Le maire Jérôme Landry assure que la Ville demeurera un partenaire. « On a quand même investi sur un nouveau surfaceur. On a travaillé sur la fenestration du bâtiment. Il y a un projet de fil neige pour la pente-école et la glissade. Il y a aussi un projet pour un système assez rudimentaire, mais quand même de neige artificielle », fait valoir le maire Landry.

Il ajoute que le milieu matanais est aussi très mobilisé pour le maintien et la modernisation du centre de ski.

Dans le Plan directeur des infrastructures de la Ville de Matane, présenté en 2015, la firme CIM recommandait entre autres l'ajout d'un télésiège, la modernisation des installations et la création d'activités familiales.

Plus d'articles

Vidéo du jour


L’amour selon le zodiaque