Retour

Mesures d'isolement : pas d'augmentation au Centre jeunesse du Bas-Saint-Laurent

Le Centre jeunesse du Bas-Saint-Laurent n'a pas multiplié les mesures d'isolement et de contention au cours des dernières années. Lundi, Radio-Canada révélait qu'au centre jeunesse de l'Outaouais, on notait que les mesures d'isolement avaient été cinq fois plus nombreuses au cours de la dernière année.

Selon la directrice du programme jeunesse au Centre intégré de santé et de services sociaux du Bas-Saint-Laurent, Anne Durette, le recours à l'isolement est plutôt stable alors que les cas où la contention est nécessaire ont diminué sensiblement de 2012 à 2015, et ce, même si les jeunes hébergés au centre ont des problématiques de plus en plus lourdes.

Mme Durette explique que du côté des formes de contention, la situation est très particulière avec les jeunes et que seules des manipulations physiques précises et de courte durée sont permises.

« Au Bas-Saint-Laurent, il n'y a aucune contention chimique [médication] ou mécanique [menottes ou sangles]. Sauf dans les transports de jeunes contrevenants où il y a un risque d'évasion. Mais pas entre les murs », précise Anne Durette.

La directrice des programmes jeunesse précise aussi que des formations sont offertes au personnel pour qu'il puisse désamorcer une crise avant qu'elle ne se produise, pour être ainsi dans la prévention le plus souvent possible et non dans la réaction.

« On essaie de qualifier nos observations pour voir si un jeune est en train de décrocher et puis utiliser les bonnes interventions qui vont faire que ça ne se soldera pas par une crise et donc par l'utilisation ensuite des mesures exceptionnelles », conclut Mme Durette.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine