Retour

Mine Arnaud et Arianne Phosphate : en concurrence pour le marché de l'apatite?

Les entreprises Mine Arnaud et Arianne Phosphate prévoient construire chacune une mine d'apatite au Québec, l'une à Sept-Îles et l'autre au Saguenay-Lac-Saint-Jean. Les deux sont à la recherche de capitaux pour démarrer leurs activités. Mais se concurrencent-elles pour attirer des investisseurs et percer le marché?

Un texte d'Evelyne Côté

Le géologue et le propriétaire de la firme IOS Services géoscientifiques, Réjean Girard, croit plutôt que les deux projets sont complémentaires et que les promoteurs doivent travailler en synergie pour lancer leurs activités.

Réjean Girard cite en exemple les mines de fer qui se sont construites successivement dans les années 50 à Sept-Îles. « Si il n'y avait pas eu l'Iron Ore, on n'aurait jamais bâti les Mines Wabush et Québec Cartier à l'époque. Tous les projets se sont appuyés les uns sur les autres pour réussir à se bâtir », fait-il remarquer.

D'après le géologue, les deux projets sont presque similaires par rapport à la teneur en pentoxyde de phosphore du minerai et du concentré d'apatite, mais l'un dispose d'un gisement plus important que l'autre.

Cependant, les infrastructures pour expédier le concentré d'apatite diffèrent d'un projet à l'autre. Celui du Lac à Paul d'Arianne Phosphate est situé à 200 kilomètres au nord de Saguenay et il nécessiterait la construction d'une route pour relier la mine à un terminal maritime qui serait créé sur la rivière Saguenay tandis que le projet de Mine Arnaud, à Sept-Îles, est localisé à proximité d'un port en eau profonde.

Le marché actuel de l'apatite

Le marché de l'apatite ne permet pas actuellement l'arrivée de nouveaux joueurs, selon le géologue et le propriétaire de la firme IOS Services géoscientifiques, Réjean Girard.

Ce dernier indique que la Russie, principal producteur d'apatite, fait du dumping et s'accapare ainsi toutes les parts du marché européen, qui est aussi dans la mire du promoteur Mine Arnaud, à Sept-Îles.

Il estime que les prix actuels sont artificiels et que les signes du marché seront bientôt favorables pour que le Québec ait sa place dans la production mondiale de l'apatite.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine