Retour

Mises à pied chez Bombardier : des employés de bureau pourraient être touchés à La Pocatière

Un porte-parole du Groupe Bombardier n'exclut pas que les services administratifs ou d'ingénierie de l'usine de La Pocatière soient touchés par les 7500 suppressions d'emplois annoncées vendredi par l'entreprise, dont 1500 au Québec.

Ce porte-parole, Marc-André Lefebvre, a toutefois assuré que Bombardier maintiendra toutes les ressources nécessaires pour la réalisation des contrats en cours, ce qui inclut le contrat du métro de Montréal qui se réalise à l'usine de La Pocatière.

Le porte-parole du Groupe Bombardier confirme aussi que les discussions se poursuivent avec la Société des transports de Montréal pour accélérer la production des wagons Azur à La Pocatière.

Cependant, le porte-parole de Bombardier a indiqué que le processus de rationalisation pourrait toucher les employés de bureau de l'usine de La Pocatière.

La municipalité de La Pocatière juge toujours préoccupantes ce genre de nouvelles. Des discussions ont eu lieu ce matin avec la direction de Bombardier qui n'a pas détaillé ses intentions, mais le directeur général de la ville, Daniel Chabot, assure que le ton des échanges avec la compagnie est positif.

Du côté du du syndicat des cols bleus de l'usine Bombardier de La Pocatière, le président Mario Guignard avançait vendredi matin que la suppression de postes ne devrait pas avoir d'incidence sur l'usine bas-laurentienne.

M. Guignard ajoute qu'en ce moment, à La Pocatière, les travailleurs produisent un wagon aux deux jours. Il souligne que cette la candence augmentera après Noël : « on se prépare à en produire un par jour au printemps », précise-t-il. D'autres contrats de pièces destinées à New York et Toronto tiennent aussi les travailleurs occupés, selon lui.

Mario Guignard croit que les compressions pourraient surtout affecter les employés de l'usine de Saint-Bruno-de-Montarville. Il déplore cette restructuration des activités.

La restructuration annoncée aujourd'hui s'ajoute à celle annoncée en février, qui touchait 7000 postes. Bombardier a éprouvé des difficultés financières au cours des dernières années, notamment en raison des dépenses élevées associées au développement de la C-Series.

Plus d'articles

Vidéo du jour


L’amour selon le zodiaque