Retour

Mission commerciale au Japon pour promouvoir l'observation des blanchons

Les Japonais ont une fascination pour les bébés phoques. Ils représentent 80 % des quelque 200 touristes qui débarquent sur la banquise des Îles-de-la-Madeleine chaque année pour les observer. Une mission commerciale est en cours cette semaine afin de profiter de cet engouement.

Un texte de Brigitte Dubé

Ariane Bérubé, directrice des ventes à Hôtels Accent, aux Îles-de-la-Madeleine, fait partie d'une délégation réunie par Destination Canada, l'organisme fédéral de promotion touristique. À peine débarquée à Tokyo lundi, elle a participé à un souper en compagnie de 12 touristes japonais qui reviennent régulièrement aux Îles. Le plus fervent est venu 16 fois!

Devenus ambassadeurs par leur enthousiasme, ils communiquent leur passion au moyen des réseaux sociaux.

Un engouement qui étonne les Madelinots

Même si les Madelinots s'étonnent encore de cet engouement, Ariane Bérubé a quelques explications. Depuis plus de 20 ans, les Japonais adorent un personnage de dessin animé nommé Goma-chan, un blanchon superhéros. « Ils viennent aux Îles pour voir le vrai », mentionne-t-elle.

Mme Bérubé rappelle aussi qu'il y a 30 ans, un photographe japonais reconnu était venu aux Îles. Il avait fait un livre, largement diffusé. Cette publication avait entraîné une vague de touristes aux Îles.

Dernière mission en 2009

La dernière mission madelinienne au Japon remontait à 2009.

« Je suis venue voir si nous répondons toujours aux attentes des clients japonais, si notre offre les attire toujours, explique Mme Bérubé. Il faut aussi positionner notre produit en fonction des nouvelles tendances du marché. »

La Madelinienne mentionne qu'elle souhaite créer et entretenir des liens de confiance avec les Japonais. « C'est très important pour eux », dit-elle.

Ariane Bérubé est allée apprendre, « ne serait-ce que pour le simple fait d'expérimenter le vol des Îles jusqu'à Tokyo comme [elle] vient de le faire, ajoute-t-elle. Après 48 heures de vol, on arrive bien fatigué! »

Les touristes passent en moyenne de quatre à six jours aux Îles. Ce sont en grande partie des photographes. Au programme : sorties en hélicoptère sur la banquise, ornithologie, randonnées en raquettes ou en ski de fond.

Ariane Bérubé rappelle que l'apport économique de ce type de tourisme est très important pour les Îles. D'autres touristes proviennent de l'Europe francophone. Depuis deux ans, on constate de plus en plus l'intérêt des clientèles américaine, canadienne-anglaise et chinoise.

Plus d'articles