Retour

Mobilisation contre la cession du port de Cap-aux-Meules

Une déclaration symbolique a été signée ce matin aux Îles-de-la-Madeleine contre la cession du port de Cap-aux-Meules par le gouvernement fédéral.

Une vingtaine de représentants des utilisateurs du port, pêcheurs et entreprises privées dont la CTMA ont signé le document qui sera transmis à Transport-Canada.

Pour sa part, la mairesse de Grosse-Île, Rose Elmonde Clark, a rappelé que tout ce qui rentre et sort des Îles comme marchandise passe par le port de Cap-aux-Meules. Elle craint la privatisation du port :

Le maire des Îles-de-la-Madeleine, Jonathan Lapierre, dénonce lui aussi la hausse éventuelle des tarifs pour tous les utilisateurs du port, s'il est cédé à une entreprise privée.

Un service essentiel

Jonathan Lapierre rappelle qu'Ottawa a déjà reconnu l'aspect essentiel du lien maritime entre les Îles-de-la-Madeleine et le continent. Selon lui, le port de Cap-aux-Meules doit faire exception, comme celui de Sept-Îles, et être retiré de la liste des ports à être cédés par le fédéral dans le cadre du programme de transfert des installations portuaires.

« Pourquoi aujourd'hui inclure le port de Cap-aux-Meules dans le programme de dessaisissement des ports pour le redonner à une collectivité ou à une entreprise privée, alors qu'ils savent très bien à quel point le port est stratégique et important pour les Îles ? », se demande Jonathan Lapierre.

Il souhaite que tous les candidats fédéraux et leurs chefs de parti se prononcent sur l'avenir du port pour assurer son retrait du programme de cession des infrastructures du gouvernement fédéral avant l'élection du 19 octobre.

D'après les informations de Line Danis.

Plus d'articles

Commentaires