Retour

Moisie, théâtre d’un imposant chantier de décontamination

Les travaux de décontamination des sols, commandés par le ministère de la Défense nationale, se poursuivent à l'ancienne base militaire de Moisie, qui a cessé ses activités il y a près de 30 ans.

Une quinzaine de travailleurs s'activent à réhabiliter le site. Le chantier est évalué à 3 millions de dollars et se terminera dans deux ans.

Le directeur du groupe de réhabilitation pour SNC-Lavallin, Yvan Pouliot, explique qu'il était préférable de traiter les sols sur le site même : « Si on avait choisi de traiter les sols à l'extérieur du site, il aurait fallu transporter 10 000 mètres cubes de sols contaminés. Ça prend à peu près 1000 camions », soutient-il.

La terre souillée par les hydrocarbures est déposée près d'un trou et l'eau polluée, quant à elle, est versée dans des bassins pour être toutes les deux décontaminées.

« Un mal pour un bien », selon un résident

À quelques centaines de mètres plus loin se trouve une résidence. Son propriétaire, Christian Ratté, prend son mal en patience.

Christian Ratté se console : « C'est sûr que ça a un petit côté désagréable, mais je pourrais vivre sur le bord de l'autoroute métropolitaine à Montréal et ce serait pire que ça », fait-il remarquer. 

À la fin des travaux, le site de l'ancienne base militaire sera reboisé.

Avec les informations de Charles Alexandre Tisseyre

Plus d'articles

Commentaires