Retour

Mort d'un travailleur au chantier de la Romaine : Hydro-Québec et l'employeur montrés du doigt

Hydro-Québec et Neilson-EBC ont agi de façon à compromettre la santé et la sécurité des travailleurs, conclut la Commission de la santé et de la sécurité du travail (CSST) dans son rapport sur la mort d'un opérateur de pelle mécanique.

L'accident est survenu le 11 mars 2015 près de la centrale Romaine 3. Steeve Barriault, opérateur de pelle hydraulique de l'entreprise Neilson-EBC Excavation, s'est noyé après que son engin a basculé dans une fosse d'eau. L'homme de 39 ans était originaire de Havre-Saint-Pierre.

L'enquête de la CSST révèle que Steeve Barriault et un confrère se sont retrouvés près d'une fosse de cinq mètres d'eau recouverte d'un couvert de glace, à leur insu. La glace a cédé sous le poids de la pelle mécanique et la cabine dans laquelle Steeve Barriault se trouvait s'est retrouvée à l'eau.

Le rapport identifie deux causes pour expliquer l'accident. D'une part, « la capacité portante insuffisante de la surface et la profondeur de la fosse permettent le basculement de la pelle ». La CSST souligne aussi que « la gestion déficiente des travaux de déblaiement de la centrale par le maître d'oeuvre et l'employeur permet l'accès à un terrain dangereux où il y a un risque de submersion ».

Hydro-Québec et Neilson-EBC Excavation ont plaidé non coupable au constat d'infraction délivré par la CSST. Un juge de la Cour du Québec devra trancher sur le montant de l'amende qu'ils devront payer. Il varie de 16 124 $ à 64 495 $ pour une première offense, et de 32 248 $ à 161 240 $ en cas de récidive.

Des correctifs apportés depuis l'accident

Les travailleurs ont été informés de « l'accessibilité et du fonctionnement des différentes issues de secours des équipements qu'ils opèrent », selon la CSST.

Avec les informations d'Alix-Anne Turcotti

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine