Retour

Mort suspecte au Bic : un suspect relâché sous promesse de comparaître 

L'homme de 74 ans arrêté par les policiers en lien avec la mort violente de Lucien Brillant, survenue mardi au Bic, a été libéré sous promesse de comparaître si des accusations sont portées dans cette affaire.

L'ex-directeur du service de sécurité incendie de la MRC de Rimouski-Neigette a perdu la vie dans des circonstances nébuleuses.

Mardi matin, l'homme de 64 ans aurait été blessé sérieusement par un projectile d'arme à feu alors qu'il se trouvait dans une grange située dans le district du Bic à Rimouski. Il est mort quelques minutes plus tard au Centre hospitalier régional de Rimouski.

Sur les lieux du drame, les policiers ont saisi une arme à feu et on amené au poste, pour interrogatoire, un homme de 74 ans. Il a été libéré en fin de matinée jeudi avec promesse de comparaitre si des accusations sont portées par le ministère public.

Le porte-parole de la Sûreté du Québec, Claude Doiron, refuse de spéculer sur les circonstances du drame. Il ajoute qu'« on ne parle pas nécessairement de meurtre ». L'enquête a toutefois été confiée au Service des crimes contre la personne. Une autopsie doit être pratiquée sur le corps de la victime.

Les policiers étaient toujours sur les lieux du drame mercredi, plus de 24 heures après les événements.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine