Les morts de motocyclistes sont en hausse, selon les dernières données de la Société d'assurance automobile du Québec. Ces usagers de la route continuent aussi d'être surreprésentés dans les accidents mortels. Avec la nouvelle saison qui s'amorce, les instructeurs de moto sensibilisent leurs élèves à la prévention et à l'importance d'adopter un bon comportement sur la route.

Un texte de Charles Alexandre Tisseyre

Sandra Dallaire vit une grande première : elle commence ses cours de conduite, un passage obligatoire pour devenir motocycliste.

Le permis ne s'obtient pas facilement. La formation pour maîtriser les techniques de base est rigoureuse. « Il y en a qui ont déjà fait de la moto, mais certains n'en ont jamais fait, explique le propriétaire de l'école de conduite Tecnic Sept-Îles, Yvon Rodgers. Ils sont fragiles un peu. »

Les élèves doivent conduire 16 heures en circuit fermé et 10 heures sur la route avant d'obtenir leur permis d'apprenti conducteur. Lors de leur cours, ils apprennent à adopter un bon comportement à bord de leur moto.

Les dangers du printemps

D'après Yvon Rodgers, ces dangers sont bien réels, surtout au printemps, lorsque les automobilistes ne sont plus habitués à voir des motos sur la route. 

« Ça fait environ cinq ou six mois que les automobilistes n'ont pas vu de moto », rappelle-t-il.

Un lourd bilan

Malgré les efforts de prévention, les accidents mortels sont en hausse et les motocyclistes sont surreprésentés dans ces drames.

En 2015, 50 motocyclistes ont perdu la vie sur 361 morts sur la route. Cela représente 14 % des morts, alors que les motocyclettes forment moins de 3 % des véhicules en circulation. 

Les élèves comme Sandra Dallaire sont conscients des risques de ce mode de transport.

Sensibilisation et partage de la route

L'importance de la sécurité routière est d'autant plus d'actualité sur la Côte-Nord, une région où les dépassements illégaux sont nombreux.

L'année dernière, la vitesse excessive a causé 52 % des morts dans la région, comparativement à 36,5 % pour l'ensemble du Québec.

Selon Sandra Dallaire, les automobilistes auraient eux aussi un rôle à jouer dans le partage de la route.

Sandra et ses collègues de classe auront tout l'été pour s'exercer, en espérant obtenir leur permis de conduire l'année prochaine.

Plus d'articles

Commentaires