Retour

Musiciens sous abris-moustiquaires au Camp musical du lac Matapédia

Le Camp musical du lac Matapédia est victime de son succès. Alors qu'il offre de plus en plus de disciplines et accueille même des amateurs de théâtre, les locaux eux, sont devenus trop exigus. On se débrouille avec des abris-moustiquaires.

Depuis une dizaine d'années, des musiciens viennent y perfectionner leur art en pleine nature. Le séjour s'échelonne sur deux semaines.

Le cadre est idyllique, mais il n'y a pas assez de locaux de répétition pour la vingtaine de jeunes. Certains musiciens doivent donc s'exercer sous des abris-moustiquaires.

« Quand il pleut un petit peu, c'est supportable. Mais quand il vente avec la pluie parfois, ce n'est pas agréable », constate l'adjointe à la direction, Véronique Rioux.

Félix, un passionné de percussion, prend la chose du bon côté. « C'est un bel environnement pour pratiquer, puis c'est agréable. C'est calme, estime-t-il. Ça fait changement de mon local au conservatoire.

Impossible d'envisager une expansion

Avec un budget annuel d'environ 210 000 $, il est impossible pour la direction d'envisager une expansion. Heureusement, elle peut compter sur des bénévoles.

Le professeur de guitare Éric Labbé espère voir, un jour, arriver un coup de main de mécènes ou d'entrepreneurs en construction.

Sur le site, il n'y a pas d'eau potable ni de fosse septique. L'ajout de ces infrastructures, de dortoirs plus grands et de locaux de répétition est évalué à environ 3 millions de dollars, mais le financement gouvernemental se fait attendre.

D'après un reportage de Lisa-Marie Bélanger

En complément : Marco Calliari chantera pour le Camp musical du lac Matapédia

Plus d'articles

Commentaires