Retour

Naufrage du Carrick : un descendant demande la poursuite des travaux archéologiques

Georges Kavanagh, un descendant de survivants du naufrage du Carrick, espère que Parcs Canada va poursuivre ses fouillesau-delà des travaux de restauration de la plage de Cap-des-Rosiers. Ces travaux archéologiques pourraient permettre d'officialiser la présence d'une fosse commune où seraient enterrées des victimes irlandaises qui ont péri durant le naufrage survenu en 1847.

Des archéologues de Parcs Canada ont trouvé huit squelettes près du Monument aux Irlandais érigé à Cap-des-Rosiers en mémoire du naufrage du Carrick. Selon les premières observations, il s'agit des ossements de cinq adultes et de trois enfants. Cette découverte renforce l'hypothèse de l'existence d'une fosse commune pour ces naufragés irlandais qui fuyaient la famine. 

L'arrière-grand-père de Georges Kavanagh était l'un des survivants du naufrage. « Dans ma famille, on a toujours appris qu'il y avait eu naufrage et que les gens avaient été enterrés dans une fosse commune sur la plage de Cap-des-Rosiers », soutient M. Kavanagh.

« Est-ce que la fosse peut nous faire voir qu'on a vécu l'enfer, qu'on a vécu des choses d'horreur? Comment ont-ils été inhumés? Est-ce qu'ils ont eu droit à une forme d'inhumation avec dignité, avec respect? », se questionne Georges Kavanagh.

De son côté, Parcs Canada affirme qu'il est encore trop tôt pour tracer un lien direct entre les ossements et le naufrage du Carrick. D'autres analyses devront être faites pour identifier le sexe, l'âge et la provenance des ossements retrouvés.

En 2011, trois squelettes avaient été retrouvés dans le même secteur. Des analyses menées par l'Université de Montréal avaient conclu que les ossements provenaient d'Européens, fort probablement des naufragés du Carrick.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine