La petite société minière New Millennium Iron creuse son déficit d'opération au premier trimestre de 2016. 

Le producteur de fer prêt pour les hauts fourneaux (direct shipping ore ou DSO) inscrit une perte de 1 643 000 $ sur trois mois. Le déficit d'opération au premier trimestre de 2015 s'établissait à 1 156 000 $. 

Pour s'ajuster, la compagnie réduit ses activités de production sur le terrain. Elle prépare un nouveau concept d'opération pour ses gisements de taconite, du fer qui doit être broyé et raffiné avant d'être vendu. L'idée d'investir pour transporter le minerai par pipeline semble de plus en plus improbable.

Par ailleurs, New Millennium Iron conteste la livraison du quai multiusager par le port de Sept-Îles. La direction estime que l'administration portuaire ne respecte pas le contrat signé en 2012. Son principal partenaire, Tata Steel Canada (26 %), doit maintenir l'entente qui la lie à Rio Tinto IOC pour expédier son minerai au port minéralier.

Tata détient une entente de principe avec le gouvernement du Québec pour une implication financière dans le projet DSO. Deux gisements majeurs, LabMag et KeMag sont visés. Une étude d'impact environnemental sur le gisement Howse, racheté de l'ancienne Labrador Iron Mines, devrait être publiée prochainement.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine