Retour

Nombreuses maisons à vendre à Havre-Saint-Pierre

Havre-Saint-Pierre est confrontée à une situation économique de plus en plus difficile. Dans un contexte où les pertes d'emplois sont fréquentes et que d'autres sont à venir, beaucoup de maisons sont à vendre.

Un arrêt de production, en juin, à la minière Rio Tinto Fer et Titane a forcé la mise à pied d’une trentaine d’employés. Au mois de juin, la fermeture de la quincaillerie Unimat a aussi entraîné la perte de 25 emplois.

À cette situation déjà précaire, s’ajoutent la menace de fermeture de la minière ainsi que la fin de la construction du complexe hydro-électrique de la Romaine. Dans ce contexte, de nombreuses maisons sont à vendre à Havre-Saint-Pierre.

Selon le directeur de la Caisse Desjardins à Havre-Saint-Pierre, Martin Tessier, entre 30 et 40 maisons seraient à vendre, bien qu’il soit difficile d’établir un nombre exact, précise-t-il.

Le maire de Havre-Saint-Pierre, Berchmans Boudreau, croit que cette évaluation du nombre de maisons à vendre est juste. Il estime, pour sa part, que la situation économique ne fait pas augmenter le nombre de maisons mises en vente. Toutefois, elle provoquerait une baisse du nombre d'acheteurs.

En 2011, la minière Rio Tinto Fer et Titane planifiait un agrandissement et promettait de l’emploi jusqu’en 2050, ce qui avait motivé la construction de dizaines de maisons dans la ville. Or, la compagnie a ensuite diminué sa production à 24 semaines par année, entraînant l’insécurité financière de nombreux ménages. Bon nombre d'entre eux sont incapables de vendre leur maison.

Le rôle des institutions financières

Selon Martin Tessier, la Caisse a un rôle à jouer pour aider la population à s'en sortir. En plus d’offrir un service d’éducation financière, des mesures concrètes peuvent être mises en place par la Caisse pour alléger le fardeau que représente l’impossibilité de vendre sa maison.

« Il faut regarder différentes solutions pour être en mesure de libérer rapidement la charge financière et voir comment on peut, nous aussi, de notre côté, prolonger les termes d’une hypothèque […] et voir comment les gens peuvent s’en sortir de cette façon-là », explique-t-il.

Martin Tessier dit être inquiet de la situation économique de Havre-Saint-Pierre.

Il ajoute que la possible fermeture de la mine Tio pourrait avoir un impact sur l’économie de la ville puisque plusieurs entreprises de Havre-Saint-Pierre dépendent des services de la minière.

Plus d'articles

Commentaires