Retour

Nouveau quai : les Bateliers de Percé mécontents

Les Bateliers de Percé s'insurgent contre les redevances qu'ils devront éventuellement payer pour la gestion du nouveau quai.

Selon les informations qui leur ont été transmises, les bateliers devraient verser 30 % de leurs revenus dans un fonds destiné à l'entretien du nouveau quai.

Mona Cahill, des Bateliers de Percé, affirme que les capitaines sont d'accord pour contribuer à un fonds d'entretien annuel, mais l'importance de la contribution demandée risque de mettre leurs entreprises en péril surtout dans un contexte de diminution de la clientèle. « On ne sait pas, ajoute Mme Cahill, si ce fonds va tenir assez longtemps si jamais il y a des problèmes majeurs avec le quai. »

Les bateliers vont même jusqu'à remettre en question la décision de la Ville de Percé de devenir propriétaire des installations.

Une installation centrale

Après plusieurs années de négociation sur la rétrocession des installations portuaires de Percé, la Ville et Pêches et Océans Canada sont parvenus à s'entendre en juillet dernier. Le quai actuel, jugé dangereux, sera démoli et remplacé par une nouvelle infrastructure qui sera cédée à la Municipalité.

La Ville estime toutefois que la nouvelle infrastructure municipale devra s'autofinancer et propose de créer une billetterie centralisée pour tous les acteurs économiques du quai et qu'une partie des revenus soient versés dans un fonds destiné à l'entretien et à la gestion du nouveau quai.

Sans accord avec tous les utilisateurs du quai, la Ville pourrait procéder par appel d'offres pour choisir une seule entreprise autorisée à effectuer les sorties en bateau pour les touristes à partir du quai de Percé. Certains bateliers menacent d'offrir leurs services à partir d'un autre quai. Les citoyens pourraient être consultés sur les propositions qui seront envisagées.

Selon l'entente conclue avec Pêches et Océans Canada, le processus d'appel d'offres pour la reconstruction du quai démarrera au printemps. Les premiers coups de pelle sont prévus pour l'automne 2016.

Plus d'articles

Commentaires