Retour

Nouvelle épine dans le dossier de l'ex-usine RockTenn de Matane

La chaudière à biomasse, qui se trouve à l'intérieur du bâtiment, pourrait faire l'objet d'une bataille judiciaire. La Ville de Matane a mandaté un avocat pour savoir à qui elle appartient.

Matane est devenue propriétaire de l'usine en septembre dernier en achetant le bâtiment pour 1 $ lors d'une vente aux enchères pour taxes impayées. Le propriétaire du bâtiment, Innoventé, devait 500 000 $ à la Ville, son projet de convertir l'ancienne cartonnerie en usine de cogénération ayant échoué.

La chaudière à biomasse, qui avait été installée pour aider à la relance de la cartonnerie RockTenn, est évaluée à 12 millions de dollars et a été financée par des fonds publics.

La Ville souhaite maintenant savoir si la chaudière est considérée comme faisant partie de l'immeuble acheté par la ville ou si c'est un bien meuble, qui appartiendrait donc à Richard Painchaud, le PDG d'Innoventé.

Richard Painchaud n'a pas souhaité commenter la décision de la Ville, mais il indique que des négociations auront lieu.

M. Painchaud dispose d'un délai d'un an, donc jusqu'en septembre 2016, pour racheter l'usine en s'acquittant de sa dette auprès de la municipalité.

Le maire de Matane, Jérôme Landry, souhaite toutefois régler cette question le plus rapidement possible. « On a, fait valoir le maire, un terrain qui est disponible pour des investisseurs, pour des entreprises, pour la possibilité d'agrandir notre parc industriel. Si on attend au mois de septembre, ces délais au niveau légal vont ralentir le processus. »

L'entreprise Métaux canadiens Inc. est d'ailleurs pressentie pour acheter les installations pour y établir son usine de ferrosilicium, dont la matière première proviendrait du gisement Langis, à Saint-Vianney dans la Matapédia.

Plus d'articles