Retour

Nouvelle manifestation des employés de bureau d'ArcelorMittal à Port-Cartier

Les employés de bureau d'ArcelorMittal de Port-Cartier manifestent à nouveau devant les installations de la minière pour dénoncer la réduction de leurs heures de travail.

Quarante et un commis de bureau de Port-Cartier, majoritairement des femmes, verront leur semaine de travail diminuer de 40 à 36 heures.

Le coordonnateur du syndicat des Métallos, Nicolas Lapierre, déplore cette décision du géant minier. Selon lui, il ne respecte pas les termes de la convention collective.

« Il n'y a aucune raison pourquoi ArcelorMittal doit faire ça, dit-il. C'est une entreprise qui fait des millions de profits année après année malgré la faiblesse du prix du minerai de fer. On voit clairement que pour l'employeur, la rémunération commence à être un frein à faire de plus en plus de profits »

Nicolas Lapierre promet de poursuivre les moyens de pression pour se faire entendre.

Deux manifestations ont déjà eu lieu au début septembre à Port-Cartier et Fermont. 

Plus d'articles