Retour

Nouvelle unité d’hémodialyse à Rivière-du-Loup : des élus s'interrogent

Le député de Matane-Matapédia, Pascal Bérubé, s'interroge sur la décision du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CISSS) du Bas-Saint-Laurent d'ouvrir une unité d'hémodialyse à Rivière-du-Loup. Le préfet de la MRC de la Haute-Gaspésie, Allen Cormier, espère quant à lui que le ministre de la Santé pourra aussi répondre positivement aux besoins de la Gaspésie.

Un texte de Brigitte Dubé en collaboration avec Jean-François Deschênes

Même s'il se dit content pour les gens du KRTB, il parle de favoritisme. Il dénonce une iniquité puisque, dit-il, les besoins sont aussi importants dans la Matapédia, la Matanie et la Haute-Gaspésie, que du côté ouest du Bas-Saint-Laurent.

Il se dit d'autant plus surpris, parce que ce projet avait d'abord été refusé par le ministère de la Santé.

Il s'interroge aussi sur le fait que la présidente-directrice générale du CISSS, Isabelle Malo, évoque des pressions de la part du ministre Jean D’Amour pour justifier cette annonce.

Est-ce habituel qu'un CISSS évoque des engagements électoraux partisans pour justifier un projet?

Pascal Bérubé, député de Matane-Matapédia

Le projet engage des investissements de 4 millions de dollars et des sommes récurrentes de 672 000 par année.

Comme ces sommes n'apparaissaient pas dans le budget, Pascal Bérubé se demande si les compressions auront servi à financer ces dépenses.

Intervention déplacée, selon Jean D'Amour

De son côté, le ministre Jean D’Amour estime que cette annonce n’enlève rien à Matane. Il juge l’intervention de Pascal Bérubé déplacée.

« C’est quand même gros ce genre de dénonciation, estime-t-il. Je trouve ça un peu déplacé de dénoncer le fait qu’une communauté obtienne des services. Ça m’étonne parce que je lui ai déjà indiqué clairement que j’appuierais Matane aussi. »

M. D’Amour dit ne pas avoir connaissance d’un projet semblable pour Matane, mais promet de l’appuyer le cas échéant. « M. Bérubé a un travail à faire auprès du ministre Barrette, dit-il, mais je suis convaincu qu’il l’a déjà fait. »

Une place pour la Gaspésie?

Le préfet de la MRC de la Haute-Gaspésie, Allen Cormier, rappelle que la Gaspésie a aussi des besoins urgents en service d'hémodialyse.

Il salue la décision d’implanter le service à Rivière-du-Loup, dans la circonscription du libéral Jean D’Amour. Il espère maintenant que le ministre de la Santé saura aussi répondre aux besoins des Gaspésiens.

Un bon gouvernement se devrait avoir la même écoute, la même oreille pour dénouer les dossiers pour répondre aux besoins de la population peu importe le parti politique.

Allen Cormier, préfet, MRC de la Haute-Gaspésie

Plus d'articles

Vidéo du jour


Ce garçon se fait prendre par le reste de sa famille!





Rabais de la semaine