Retour

Nouvelles baies vitrées du Colisée de Rimouski : « De l'argent tiré dans le feu », selon Serge Beausoleil

L'entraîneur-chef de l'Océanic, Serge Beausoleil, soutient que le nouvelles baies vitrées du Colisée de Rimouski sont dangereuses pour les joueurs, alors que la Ville vient tout juste de terminer leur mise aux normes.

Un texte de Laurence Gallant

En entrevue à l'émission Le monde aujourd'hui, Serge Beausoleil s'est dit déçu des décisions prises par la Ville, mentionnant du même élan que les quelques centaines de milliers de dollars qu'a investis Rimouski pour rénover l'équipement ont été gaspillés.

L'entraîneur prend exemple du joueur Guillaume McSween, qui a subi une commotion cérébrale dans le match du 10 septembre dernier, après avoir heurté un des ancrages de métal qui relient chacune des baies vitrées.

Selon lui, la Ville aurait dû choisir des bandes de type « flex », qui sont beaucoup plus sécuritaires, mais qui ne font pas partie des recommandations de la Ligue de hockey junior majeure du Québec (LHJMQ). Les récents changements effectués au Colisée avaient pour but d'installer des bandes plus hautes, pour assurer la sécurité des spectateurs.

« Tout le monde devrait se regarder dans le miroir »

En réaction aux déclarations de Serge Beausoleil, le conseiller municipal Pierre Chassé soutient que la Ville n'a fait que suivre les exigences de la LHJMQ. Il refuse que la Ville porte l'ensemble de la question de la sécurité des joueurs sur ses épaules, alors que, selon lui, les bagarres sur la glace sont encore fréquentes.

De son côté, le président de la LHJMQ, Gilles Courteau, se dit ouvert à changer les standards de sécurité pour demander des tiges pliantes en plexiglas dans les baies vitrées, à l'image de ce dont s'est doté le Centre Vidéotron de Québec.

Plus d'articles

Commentaires