Retour

Nuée de fous de Bassan dans la baie de Gaspé

La baie de Gaspé a été littéralement assaillie par les fous de Bassan, mardi après-midi, alors que des milliers d'oiseaux sont venus s'y nourrir. En raison de l'abondance de poisson, les fous de Bassan ont pu économiser temps et l'énergie, puisqu'ils parcourent normalement des centaines de kilomètres pour chercher leur nourriture.

« À chaque fois qu'on voit ça, c'est toujours terriblement beau », affirme le directeur du parc national de l'Île-de-Bonaventure-et-du-Rocher-Percé, Rémi Plourde. « On les voit plonger comme des torpilles, ils vont très bien voir leur proie, à une hauteur d'une trentaine de mètre à peu près, ils font un beau piqué à 100 km/h [...] et vont remonter comme un ballon », explique-t-il.

Ce spectacle peu commun observé dans la baie de Gaspé mais aussi à Percé et Cap-d'Espoir, mardi, est de bon augure selon lui. Cela prouve que le hareng ou le maquereau sont bien présents dans le golfe du Saint-Laurent, le « garde-manger naturel des fous de Bassan ».

Rémi Plourde explique que d'ordinaire, les mâles et les femelles partent tour à tour pour trouver de la nourriture. Pour ce faire, ils partent de l'île Bonaventure pour se rendre dans la Baie-des-Chaleurs, au Nouveau-Brunswick, voire même en Nouvelle-Écosse. « Ils peuvent parcourir entre 500 et 600 kilomètres parfois pour aller chercher de la nourriture », affirme-t-il.

L'abondance de poisson évite donc à l'oiseau plongeur de parcourir une trop grande distance pour s'alimenter.

D'après les informations de Bruno Lelièvre.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un sanglier est coincé sur un lac gelé





Rabais de la semaine