Retour

Observateur de mammifères marins, une formation unique au Canada

La formation pour devenir observateur de mammifères marins n'est pas pour les touristes de passage, mais pour des gens sérieux qui doivent veiller à ce que les entreprises qui font des travaux en mer respectent la Loi sur les espèces en péril du Canada.

Un texte de Jean-François Deschênes d'après les informations de Martin Toulgoat

Les observateurs surveillent par exemple, les baleines ou les espèces protégées qui pourraient circuler autour des chantiers et avise les responsables pour que des mesures soient prises pour les protéger.

Il s'agit d'une formation de six jours offerte à l'École des pêches et de l'aquaculture du Québec à Grande-Rivière donnée, entre autres, par l'enseignante Stéphanie-Carole Pieddesaux

« C'est vraiment tout ce qui est lié à l'industrie - chantiers de construction, levés sismiques, plateformes pétrolières, etc. - où on pourrait avoir besoin d'observateurs pour ne pas nuire aux mammifères marins lors des travaux. »

Ce genre d'observateur doit savoir reconnaître les espèces, mais aussi bien comprendre les lois canadiennes et internationales que doivent respecter les compagnies qui mènent des travaux en mer.

Et puis, ils ne doivent pas avoir froid aux yeux, précise l'enseignante.

« Quand il y a un chantier en cours de plusieurs milliers de dollars, de plusieurs centaines de milliers de dollars, ça prend quelqu'un qui est capable de dire stop, on arrête, il y a un mammifère marin. »

Biologistes et techniciens de la faune

Dans la salle de classe, il y a des biologistes ou des techniciens de la faune qui souhaitent bonifier leur bagage scolaire.

Le biologiste Gauthier Cervello espère d'ailleurs que cette formation lui permettra de dénicher un contrat. « Justement, le Réseau d'observation de mammifères marins sert de recruteur en observateurs », dit-il, en ajoutant que « des contrats pourraient arriver du Nord, de la Colombie-Britannique ou de n'importe quel État. »

Formation unique au Canada

Jusqu'en 2012, les futurs observateurs de mammifères marins du pays devaient se rendre en Angleterre ou en Australie pour obtenir une certification. Une formation qui était loin de représenter la réalité des eaux canadiennes.

L'école de Grande-Rivière discute avec des établissements du Sénégal pour y offrir cette formation.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un rottweiler goûte à du citron pour la première fois





Rabais de la semaine