Retour

On « mange local » pour pas cher au CPE Pouce-Pousse de New Richmond

Depuis quelques mois, les repas des 99 enfants du centre de la petite enfance Pouce-Pousse de New Richmond sont composés jusqu'à 50 % d'aliments gaspésiens. Pourtant, le budget alimentaire est limité à 2 dollars par enfant par jour.

Un texte de Brigitte Dubé

Écoutez ici le reportage d'Isabelle Larose, à l'émission « Au coeur du monde »

La cuisinière Marie-Hélène Audet travaille avec une rigueur digne des grands restaurants.

« Mes deux cuisinières font des miracles, souligne Josée Porlier, directrice générale des deux installations. Elles consultent les circulaires. Si le brocoli est trop cher, on mange des légumes racines. Ce n'est pas vrai que manger local coûte plus cher. Au contraire, on économise. »

Johanne Michaud, directrice du Conseil de développement bioalimentaire de la Gaspésie, précise que l'organisme tente de convaincre les institutions, CPE, cafétéria d'école et d'hôpitaux de « manger local ».

Il s'agit donc d'un projet-pilote mené avec quelques établissements. « Le CPE est notre coup de cœur, mentionne Mme Michaud. Elles ont leur méthode particulière, mais avec le même budget que les autres CPE, elles nous font la preuve que ce n'est pas plus cher de manger local. »

Plus d'articles

Commentaires