Retour

Opposition à la démolition d'une église aux Îles-de-la-Madeleine

Des résidents des Îles-de-la-Madeleine s'opposent à la démolition de l'église Saint-André, qui serait transformée en résidence pour aînés.

Parmi eux, Hélène Chevrier, qui précise que l'église est toujours utilisée. Des organismes, dont la Société de l'assurance automobile du Québec, sont installés dans certaines sections du bâtiment, ce qui le rend utile à la communauté, juge-t-elle.

Elle insiste surtout sur l’architecture moderne de l'église qui confère une valeur patrimoniale au bâtiment construit en 1967.

Si on devait reconvertir, il y aurait toute sorte de façon d’utiliser cet immeuble-là. Effectivement, il n’y a absolument pas besoin de détruire cette église-là.

Hélène Chevrier, opposante à la démolition du bâtiment

Mme Chevrier convient que la population avait besoin du projet, mais le promoteur aurait dû choisir un autre site et elle propose celui de l'ancien CHSLD. Elle déplore aussi les imprécisions du projet « On ne sait pas la grosseur de l’édifice qui va être construit », déplore-t-elle.

Écoutez l'entrevue de Mme Chevrier et M. Bourgeois, lors de l'émission Bon pied, bonne heure avec Isabelle Lévesque.

(À venir)

Municipalité des Îles-de-la-Madeleine

Le directeur de l’aménagement et de l’urbanisme de la Municipalité, Serge Bourgeois, précise de son côté que la Ville ne peut pas interdire sa démolition. Il y a bien une liste de 11 biens patrimoniaux qui sont protégés sur le territoire, mais l’église Saint-André n’en fait pas partie.

Toutefois, il convient qu’il faudra avertir le ministère de la Culture si le projet de résidence pour aînés voit le jour, « et ce sera à lui de prendre position et de nous indiquer peut-être quelle démarche serait la plus cohérente dans ces conditions-là. »

La question que M. Bourgeois se pose, c'est quel sera l'avenir du bâtiment si le projet avorte? « Si le Conseil de fabrique de Cap-aux-Meules à, entre guillemets, lâcher la serviette, ce n’est pas pour rien. La toiture du bâtiment nécessite des réparations assez importantes. Je pense qu’on parlait de quelque 100 000 $ », explique-t-il.

On peut parler de patrimonial et d’architecture, c’est bien beau tout ça et c’est légitime, mais après on en fait quoi et comment on le maintient?

Serge Bourgeois, directeur de l’aménagement et de l’urbanisme, Municipalité des Îles-de-la-Madeleine

Le promoteur du projet de la Résidence des Îles veut discuter avec les administrateurs de son organisme avant de commenter.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un tsunami de glace sème la panique!





Rabais de la semaine