Retour

Ottawa a trop tardé à agir dans la crise du bois d'oeuvre

Ottawa a trop tardé à agir dans la crise du bois d'oeuvre, selon les députés fédéraux Guy Caron et Bernard Généreux. C'est l'un des constats que font les deux députés à la fin des travaux parlementaires à Ottawa.

Le député de Rimouski-Neigette-Témiscouata-Les Basques, Guy Caron, considère qu'Ottawa aurait dû agir plus rapidement pour atténuer les contrecoups des mesures américaines contre le bois d'oeuvre canadien.

Il se dit déçu du peu de détermination des députés libéraux québécois à défendre les intérêts de la province à la Chambre des communes.

À l'instar de son collègue, le député de Montmagny-L'Islet-Kamouraska-Rivière-du-Loup, Bernard Généreux, estime que le gouvernement Trudeau a agi trop tard et doute que les mesures mises en place par Ottawa puissent réellement aider les petites communautés dont l'économie dépend du bois d'oeuvre.

Le député Rémi Massé s’oppose

Le député du Parti libéral du Canada dans Avignon-La Mitis-Matane-Matapédia, Rémi Massé rejette les critiques de ces collègues de l'opposition qui ont reproché au gouvernement Trudeau d’avoir tardé à agir dans le dossier du bois d'œuvre.

M. Massé ajoute que gouvernement du Québec a applaudi les mesures proposées par le fédéral. De plus, les garanties de prêt, l’appui à la transformation, à l’innovation et à l’exportation étaient demandés par les acteurs du milieu,rappelle-t-il.

Les travaux parlementaires à Ottawa reprendront le 18 septembre.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine