Des chercheurs veulent savoir où les bélugas passent l'hiver pour ensuite mieux les protéger. Une équipe du Groupe de recherche et d'éducation sur les mammifères marins (GREMM) déploiera bientôt des émetteurs satellites sur 6 des 900 individus qui composent la population de bélugas de l'estuaire du Saint-Laurent.

D'après le reportage de Marlène Joseph-Blais

Des petits groupes de la baleine blanche ont déjà été aperçus au large de Sept-Îles, près d'Anticosti et le long de la côte gaspésienne pendant la saison froide. On ne sait toujours pas vers où migre le reste de la population à l'automne.

« Les données qu'on cherche à recueillir avec les émetteurs satellites, ce sont des données qui vont nous permettre d'identifier des habitats utilisés en hiver et s'ils sont menacés d'une façon ou d'une autre », explique le président et directeur scientifique du GREMM, Robert Michaud.

Cela pourrait éventuellement servir à développer des plans de protection pour l'habitat du béluga, ajoute-t-il, sur l'ensemble « de son aire de distribution annuelle ».

Population en baisse

Les chercheurs croient que la population des bélugas du Saint-Laurent diminue de plus de 1 % chaque année.

« On a plusieurs hypothèses pour tenter d'expliquer le déclin de la population des bélugas et quelques-unes d'entre elles nous font tourner les yeux vers le golfe du Saint-Laurent, indique Robert Michaud. En fait, on croit que le golfe est l'habitat hivernal du béluga, mais il est soumis à des changements impressionnants en lien avec les changements climatiques. »

Les bélugas devraient entamer leur migration d'une semaine à l'autre. Les émetteurs qui seront fixés sur le dos de six baleines transmettront régulièrement leur position par des signaux satellites.

Les forts vents des derniers jours ont empêché l'équipe du GREMM de sortir en mer pour l'identification, mais l'opération devrait être complétée au cours des prochaines semaines.

La recherche va se dérouler jusqu'au mois de février. Les résultats préliminaires devraient être annoncés en mars.

Plus d'articles

Commentaires