La construction du parc éolien des Micmacs, en partenariat avec Innergex, se poursuit dans l'arrière-pays d'Escuminac, en Gaspésie. Un chantier qui fait appel à un bon nombre d'autochtones de la région et qui promet d'importantes retombées économiques pour les communautés micmaques.

Le parc compte 47 éoliennes, qui vont produire un total de 150 mégawatts. Le projet de 330 millions de dollars est mené par les trois communautés micmaques de la Gaspésie et Innergex.

« On compte 240 travailleurs sur le chantier, dont une cinquantaine de travailleurs micmacs, explique le porte-parole chez Innergex Luc Leblanc. Là, le nombre d'employés va diminuer graduellement. Au niveau des travaux civils et de la construction de route, on est pas mal avancés, donc les équipes vont être démobilisées au cours des prochaines semaines. »

Le nombre de travailleurs autochtones devrait doubler pour atteindre une centaine l'an prochain. Les micmacs de la Gaspésie attendent depuis plusieurs années cet important chantier et ont dû suivre des formations spécialisées pour y travailler. C'est le cas de Pascal Barnaby, un opérateur de machinerie lourde de la communauté de Gesgapegiag

« Ce sont de bonnes retombées économiques pour tout le monde, autant pour les autochtones que les non autochtones, c'est un projet qui est bon, » explique-t-il.

Vitesse excessive qui dérange

Mais le chantier ne fait pas que des heureux. Dans la communauté d'Escuminac, passage obligé pour atteindre le chantier, des citoyens se plaignent de la vitesse excessive des poids lourds. L'entrepreneur Boréa a dû sévir et suspendre temporairement certains employés récalcitrants.

« Pour l'instant, on a quand même bien répondu à cette problématique-là, mais c'est sûr qu'il faut continuer d'être vigilant, » conclut le porte-parole du projet Luc Leblanc.

Le parc éolien autochtone va produire de l'électricité à compter de décembre 2016 et les trois communautés micmaques de la Gaspésie vont recevoir des millions de dollars en redevances.

D'après le reportage de Pierre Cotton

Plus d'articles

Commentaires