Retour

Partenariat transpacifique : de lourdes pertes à prévoir selon les producteurs laitiers gaspésiens

De lourdes pertes seraient à prévoir pour les producteurs laitiers du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie si l'entente sur le  Partenariat transpacifique était signée. C'est ce qu'affirme le président de l'Association des producteurs laitiers de la Gaspésie, Normand Barriault.

Selon l'entente, les producteurs de lait étrangers pourraient vendre sans droit de douane jusqu'à 3,25 % du lait consommé au Canada. Pour les producteurs canadiens, cela signifie une diminution des revenus et une attaque directe à leur système de gestion de l'offre qui leur garantit pourtant des revenus stables, explique le président.

De son côté, le président de l'Union des producteurs agricoles de la Gaspésie et des Îles-de-la-Madeleine, Christian Côté, croit que cette entente risque de fragiliser l'agriculture régionale.

D'autres producteurs, comme le propriétaire de la ferme rimouskoise Pierho, André Saint-Pierre, est déçu de perdre des parts de marché, mais soulagé de constater que le système de gestion de l'offre ne s'est pas effondré dans son entièreté. « Ma réaction est un peu mitigée, dit-il. Ce n'est jamais une bonne nouvelle de perdre des parts de marché, mais on sentait vraiment qu'il y avait de la pression sur le système de gestion de l'offre au complet. Ce n'est pas tombé, c'est affaibli. »

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un tsunami de glace sème la panique!





Rabais de la semaine