Retour

Parvovirus : le refuge de la SPCA est mis en quarantaine à Sept-Îles

À Sept-Îles, la Société pour la prévention de la cruauté envers les animaux (SPCA) de la Côte-Nord a mis son refuge en quarantaine parce que de nombreux chiens sont atteints du parvovirus.

Un texte de Marlène Joseph-Blais

Cette maladie qui cause des dommages sérieux à la muqueuse intestinale peut provoquer une gastro-entérite hémorragique et entraîner la mort des animaux.

« C'est un virus très contagieux entre les chiens. Il se transmet par les excréments », explique la directrice générale de la SPCA de Sept-Îles, Lucie Dionne.

Les premiers cas ont été identifiés il y a deux semaines, mais d'autres chiens infectés ont ensuite été reçus au refuge.

Les chiens malades ont été isolés dès la détection du virus. « Les animaux atteints sont soignés actuellement. Leur état de santé s'améliore de plus en plus », assure Lucie Dionne.

La SPCA continue d'accueillir de nouveaux animaux pendant ce temps. La directrice veille à ce que les chiens infectés demeurent isolés le temps nécessaire.

Prévention

Lucie Dionne estime que la meilleure façon d'éviter une infection est de faire vacciner son chien. La prudence est aussi de mise lors des promenades en forêt ou dans les parcs.

L'été dernier, une épidémie de parvovirus s'était déclarée à Uashat-Maliotenam.

Au mois d'octobre, l'organisme Chiots Nordiques s'était rendu dans la communauté innue pour mener une importante campagne de vaccination.

Plus d'articles

Commentaires