Retour

Pas d’usine de traitement des eaux avant 2019 à Cap-Chat

La Municipalité de Cap-Chat a finalement déposé son plan d'intervention pour le traitement de ses eaux usées au ministère des Affaires municipales.

Un texte de Joane BérubéCette étape permettra ensuite à la Ville de lancer des appels d’offres pour une usine de traitement des eaux usées. La Municipalité attend une réponse dans les six premiers mois de l’année.

Malheureusement, ce ne sera donc pas en 2017 que la Municipalité arrêtera de déverser ses eaux usées directement dans le fleuve et la rivière Cap-Chat.

La situation qui perdure depuis 1981 est toutefois en voie de se régler, assure le maire. Judes Landry vise 2018 pour le début des travaux et 2019 pour la fin du chantier. La Municipalité est donc en retard d’un an sur l’échéancier déposé en 2015 qui prévoyait la réalisation des travaux en 2018.

Un premier projet de 20 millions, qui aurait demandé une participation financière de la Municipalité de 3 millions, a avorté en 2014-2015. C’était trop cher, dit le maire. La Municipalité a donc refait ses devoirs. Parallèlement, Québec annonçait en 2015 qu’il paierait 95 % les projets de stations d’épuration dans les municipalités de moins de 6500 habitants. Les municipalités disposaient de cinq ans pour recourir au programme.

Autres projets

C’était mardi la première réunion de l’année du conseil municipal de Cap-Chat. Hormis l’assainissement des eaux, un nouvel aménagement à la halte routière et la rénovation de l’aréna seront les priorités du maire Judes Landry pour la prochaine année.

Depuis 2015, la Municipalité travaille à un projet baptisé « Le banc de Cap-Chat ». Cap-Chat veut rendre sa halte routière plus attrayante en aménageant notamment un kiosque d’information et une petite salle d’exposition. La Municipalité a déposé une demande d’aide dans le cadre du programme d’infrastructures.

Le toit de l’aréna sera aussi refait cette année grâce à une aide fédérale de plus de 130 000 $. Une demande a aussi été déposée pour remplacer le système de réfrigération qui est devenu désuet.

Maire de Cap-Chat depuis 17 ans, Judes Landry admet qu’il y a de bonnes chances que son nom soit à nouveau sur le bulletin de vote lors des élections de novembre à la mairie de Cap-Chat.

Une vingtaine de personnes assistaient à la première rencontre des élus en 2017. Comme c’est l’habitude à Cap-Chat, un vin d’honneur a été servi aux contribuables pour souligner la nouvelle année.

Plus d'articles

Commentaires