Retour

Pas de solution rapide pour l'avenir de la cathédrale de Rimouski

L'archevêque de Rimouski, Mgr Denis Grondin, a annoncé la tenue d'une consultation publique sur l'avenir de la cathédrale de Rimouski.

Selon lui, l'opération pourrait prendre cinq ou six mois, et il a même évoqué un dénouement qui pourrait prendre jusqu'à trois ans.

Mgr Grondin invite toute la communauté rimouskoise, les croyants comme les non-croyants, à s'associer à cette démarche.

Il a demandé à l'UQAR de l'aider à lancer une consultation publique sur l'avenir de la cathédrale et encourage les jeunes à s'exprimer. Bien qu'il ne dise pas qu'il souhaite la renaissance du projet Paradis, il invite la communauté, notamment le milieu culturel, à s'engager dans la réflexion.

Il promet que l'Église catholique assumera sa part des responsabilités financières quant à la restauration du bâtiment.

Mgr Grondin refuse de préciser s'il forcera la fabrique, qui légalement possède la cathédrale, à inclure la vente du presbytère et des terrains de la cathédrale dans la cession éventuelle du bâtiment à une tierce partie.

L'archevêque est toujours à la recherche de la personne qui pourrait prendre en charge le dossier à titre de conciliateur. 

Avec les informations de Denis Leduc

Plus d'articles