Retour

Pas de supercliniques sur la Côte-Nord, en Gaspésie et aux Îles : Gaétan Barrette s'explique

Les régions comme la Côte-Nord, la Gaspésie et les Îles-de-la Madeleine ne font pas partie de ce projet d'implantation de 50 supercliniques dans la province. Le ministre de la Santé justifie cette décision par le faible nombre de patients qui se présentent à l'urgence.

Un texte de Jean-François Deschênes

Un texte d'Evelyne Côté

D'ici trois ans, les supercliniques seront implantées dans les endroits où les urgences sont les plus achalandées, ce qui n'est pas le cas dans les régions moins populeuses selon le ministre de la Santé, Gaétan Barrette. « C'est là où on a des problèmes de surutilisation d'urgence, de débordement des urgences. »

M. Barrette estime qu'avec la loi 20, les patients des régions seront mieux servis. Il rappelle que les médecins devront augmenter le nombre d'inscriptions et l'offre de service. Ainsi, selon lui, les patients auraient accès à leur médecin de famille en temps opportun.

« Alors l'accès adapté fait en sorte que les rendez-vous se donnent en dedans de trois jours et la majorité même dans les premières 24 heures. Si on avait ça à la grandeur du réseau incluant chez vous, il y aurait pas mal moins de monde qui irait à l'urgence et on verrait bien qu'il n'y a pas de besoin de supercliniques chez vous. »

Les supercliniques seront formées d'un groupe de médecins de famille qui devront offrir des soins de santé 12 heures par jour, tous les jours.

La seule superclinique à l'est de Québec sera ouverte à Rimouski.

Écoutez l'entrevue de Gaétan Barrette lors de l'émission Au cœur du monde avec Maude Rivard

Appui

Le président de la Fédération des médecins omnipraticiens du Québec, Louis Godin, approuve la décision du ministre de la Santé de ne pas ouvrir de supercliniques dans les régions moins populeuses.

Il estime que la Gaspésie et de la Côte-Nord n'ont pas la densité de population pour justifier l'implantation de supercliniques et que les hôpitaux de ces régions répondent amplement aux besoins des usagers « D'autant plus qu'on a une salle d'urgence qui est là et il y a un médecin sur place. », souligne-t-il.

Les supercliniques constituaient une promesse électorale de la plateforme libérale lors de la dernière campagne provinciale.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine