Retour

Pascal Bérubé remplace Stéphane Bergeron à la sécurité publique

Le député de Matane-Matapédia, Pascal Bérubé, reprend ses fonctions de porte-parole de l'opposition officielle en matière de sécurité publique. Il cumulera cette fonction en plus de celle de leader parlementaire.

Un texte de Jean-François Deschênes

Le député remplace ainsi Stéphane Bergeron, qui a quitté cette fonction jeudi matin. Ce dernier considérait être devenu une « distraction » dans l'affaire d'espionnage de six journalistes par la Sûreté du Québec.

Enquête publique

Le nouveau porte-parole en matière de sécurité publique demande que l'enquête pour faire la lumière sur l'écoute téléphonique des journalistes soit publique.

D'autant plus que le téléphone de l'ancien journaliste d'enquête, Alain Gravel, a été mis sous écoute de 2008 à 2013. M. Bérubé est d'avis qu'il faudra faire témoigner tous les anciens ministres de la Sécurité publique libéraux en poste à cette époque, comme le péquiste Stéphane Bergeron, même s'il refuse de lui faire porter un blâme.

Stéphane Bergeron

M. Bergeron, qui était ministre de la Sécurité publique au moment où l'enquête visant les journalistes a été déclenchée, maintient qu'il n'a rien à se reprocher. Il dément avoir exigé une enquête sur les journalistes lorsqu'il a parlé au directeur général de la SQ à l'époque, Mario Laprise, en septembre 2013.

« J'ai bien compris que j'étais un élément de distraction qui permettait qu'on ne discute pas du fond de l'affaire, mais de quelque chose qui m'apparaît somme toute assez anecdotique », a-t-il expliqué.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Qu'est-ce qui se passe quand tu fais une détox de cellulaire?