Retour

Pêche au saumon : des gestionnaires en colère contre le ministère de la Faune

La Fédération des gestionnaires de rivières à saumon du Québec (FGRSQ) se plaint d'avoir été exclue d'un programme de financement gouvernemental. 

Un texte de Sébastien Desrosiers

Le directeur général, Florent Garnerot, va jusqu'à remettre en question la gestion au sein du ministère de la Forêt, de la Faune et des Parcs du Québec.

Dans les dernières années, la fédération avait accès au programme « Relève et mise en valeur », un fonds qui lui donnait jusqu'à 50 000 $ dollars par an. Or, la direction a appris dans les derniers jours qu'elle n'y aurait plus accès.

« On n'a pas été consulté ni même avisé, dénonce le directeur général, Florent Garnerot. J'ai dû appeler pour avoir l'information. C'était le seul fonds auquel on avait accès. »

Cette décision aura un impact majeur sur le développement de l'industrie, croit-il, puisque les rivières à saumon sont gérées par des organismes à but non lucratif qui maintenant n'auront donc plus d'argent pour faire de la promotion.

« C'est un fonds qui vient pourtant de l'argent des pêcheurs, de l'augmentation des permis, indique Florent Garnerot. Nous ça fait des années qu'on fait du développement, on a investi des millions de dollars et depuis des années, on demande à être reconnu parce qu'on est une fédération d'envergure provinciale. On veut avoir accès à ces fonds, parce qu'on pourrait encore plus développer l'industrie. »

Manque de vision du ministère de la Faune

Le fonds « Relève et mise en valeur » est réservé à l'élite de l'industrie faunique, selon le directeur général de la FGRSQ.

Pour des raisons « historiques » et « politiques », la fédération n'est pas reconnue à la Table nationale de la faune (TNF), dit-il. 

Florent Garnerot insiste pour dire que le ministère de la Faune ne respecte pas sa mission.

« La vérificatrice générale a déposé un rapport cette année qui est accablant pour le monde de la faune, explique-t-il. Le manque de vision stratégique dans la commercialisation faunique est clairement identifié dans ce document-là. Nous on a développé un nouveau système de gestion qui va nous permettre de vendre des droits d'accès en ligne, on est novateur. »

« On peut se poser des questions à savoir comment est dépensé cet argent-là à l'heure actuelle, poursuit-il. On a appris aujourd'hui que le président de l'une des organisations fauniques, qui est à la table, va aller à la pêche vendredi avec le ministre en Gaspésie. »

« Donc on se pose des questions. Nous on est coupé puis on voit les choses se passer de l'autre côté. Il faut qu'il y ait des changements dans le domaine de la Faune », conclut Florent Garnerot.

La Fédération des gestionnaires de rivières à saumon du Québec compte entreprendre des démarches auprès du ministre de la Forêt, de la Faune et des Parcs, Laurent Lessard.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine