Un citoyen de Carleton-sur-Mer souhaite implanter une collecte de compost à vélo. Si le projet voit le jour, une petite équipe ferait du porte-à-porte dans le but de récolter les matières organiques à l'aide d'un vélo cargo.

Un texte de Jean-François Deschênes

Ce type de vélo est spécialement conçu pour transporter des charges. Les matières seraient transportées dans un site qui n'est pas encore déterminé, mais qui doit-être à 250 mètres ou plus des résidences selon le ministère de l'Environnement.

Cette idée vient d'un simple citoyen qui a à cœur le bien-être de la planète : Pascal Bergeron. Il a pour objectif de récolter les matières de 300 portes du centre-ville de Carleton. Pour les résidents, ça ne serait pas compliqué assure-t-il.

« Ce que ça impliquerait pour les gens, c'est de mettre leurs restants de table, leurs trims de légumes puis tout ce qui s'appelle nourriture dans un autre contenant que leur poubelle puis de nous le mettre au chemin pendant leur collecte comme ils font avec leurs déchets ou leur recyclage. »

Avec ce projet, M. Bergeron, veut réduire la quantité de déchets envoyée au dépotoir municipal et ainsi aider l'environnement.

La politique québécoise de gestion des matières résiduelles a pour objectif de dévier toutes les matières organiques de l'enfouissement d'ici 2022.

Le projet donnerait un coup de main à Carleton-sur-Mer pour atteindre cet objectif. Présentement, la Ville encourage le compostage en payant la moitié du prix d'un bac brun, mais ne fait aucune collecte.

La Ville recherche un lieu adéquat pour entreposer le compost de la nouvelle entreprise et pour que l'acceptabilité sociale soit au rendez-vous.

Le Centre d'initiation à la recherche et d'aide au développement durable (CIRADD) aide à faire le montage financier de ce projet de 100 000 $. Ce montant inclurait entre autres le salaire des employés, l'achat des vélos et des installations. 

Les résidents n'auraient pas à payer assure M. Bergeron c'est plutôt la Ville et la MRC qui assumeront les frais selon lui. Il estime que son projet équivaut à un camion de moins sur la route par deux semaines. Le projet pourrait voir le jour au printemps 2017

Des initiatives similaires de collecte de compost par vélo existent entre autres en Suisse et en France.

D'après les informations de Léa Beauchesne

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine